Joachim Borges octobre 2018

 

Joachim est brutalement décédé dans un accident de voiture.

Il était unanimement apprécié par tous pour son allant et sa bonne humeur.

Une dizaine de membres des clubs de Chécy, d'Olivet et d'Orléans ont assisté à ses obsèques.

Nos pensées vont à sa femme et ses trois enfants.



Message de Denis Bernard, du Club de Gien :

Collègues, nous jouions régulièrement aux échecs le midi. Plus fort que moi (1960), Jo me battait le plus souvent, sans pour autant se lasser. Je n'ai pas compté le nombre de parties de ses 6 années, où, après mon embauche, Jo avait rapidement "repéré" le licencié que j'étais.


Jouant dans un premier temps en "catimini" le midi, au boulot dans les salles de réunions, ou à l'extérieur, sur les tables et bancs publics de Sully dès que le temps le permettait, nous avions fait notre "coming out" échiquéen et officialisé notre pratique régulière en entreprise, grâce à un collègue.

Nous commentions régulièrement nos compétitions et résultats respectifs, en particulier en équipe. Nous félicitant mutuellement de nos victoires, nous décortiquions surtout nos défaites, nous moquant de nous-mêmes avec la même bonne humeur et passion du jeu.


Y compris pendant l'année sabbatique qu'il venait de prendre, Jo continuait de suivre nos résultats, toujours avec un encouragement ou un bravo selon les fortunes de jeu.


Jo venait de reprendre une licence cette saison à son club de proximité, sans que je n'ai tenté de le faire "signer" pour Gien, mais sans insister, compte tenu de son attachement à Orléans.


Il m'avait dit le plaisir qu'il avait à rejouer. Nous nous étions promis de reprendre plus assidument nos entrainements du midi.


Jo, mon pote d'échecs, tu vas me manquer.

ce site a été créé sur www.quomodo.com