Historique

Orléans III en Nationale 4
 

L'année de l'équipe 3

En Nationale IV
Nationale 4 - Ronde 1
14.10.12
Echiquier du Gatinais 2
Amilly
Equipe 3

Nationale IV - Poule CVL - Groupe 1 - Après la Ronde 7

Pl.EquipePtsj.d.p.c.
1Blois187233613
2Saint Pryve 1187153116
3Ebs Gien177163115
4Orleans 3167103020
5Bourges127-101626
6Chateaudun-Alchess 1117-251237
7Saint Pryve 2117-121628
8Echiquier Gatinais 297-171734
 
 
 
 

Souvenir! Souvenir!

Voici les quelques statistiques de notre saison agrémentées de mes commentaires (on n'arrête pas un bavard)

Pour information, toutes les informations sont basées sur la meilleure équipe réalisable en prenant en compte tous les joueurs qui ont participé, même pour une seule manche.

 

Blois termine 1er de la Poule grâce notamment à un final grandiose. Il faut croire qu'ils avaient besoin qu'on leur mette la pression pour qu'ils décanillent tout ce qui restait debout (je plaisante bien évidemment, nos adversaires blésois nous ont permis un match passionnant et passionné et très sympathique)

Le départage en confrontation directe contre St Privé 1 leur est favorable et bien que n'y étant pas, je pense que l'ambiance à dû être tendue ce Dimanche au club de St Pryvé.

Orléans 3 se tient très bien à 2 points du premier.

 

 

Résultats attendus/réels

 

 

Début saison

Fin saison

Performance

Pts

 

Nb parties

Classement

Nb Parties

Classement

Blois

43

3

44

1

+2

18

St Privé 1

43

4

31

2

+2

18

Ebs Gien

43

2

31

3

-1

17

Orléans 3

25

5

30

4

+1

16

Bourges

45

1

18

5

-4

12

Châteaudun

14

6

12

6

+0

11

St Privé 2

4

8

16

7

+1

11

Gâtinais

7

7

17

8

-1

9

 

-       Belle performance de Blois qui respecte son contrat initialement prévu avec même le bonus d'1 partie.

-       Saint Pryvé 1 n'a pas réussi à tenir son rang face à une équipe de Blois particulièrement motivée. Le monde des échecs est parfois rude mais il faut bien un vainqueur et Saint Pryvé 1 n'a absolument pas démérité.

-       Bourges fait la mauvaise affaire de la saison avec plus de 27 parties sous leur prévisionnel qui les amène à la 5° place.

-       Gien a relevé la tête en fin de saison mais pas suffisamment pour repasser devant les leaders. Nul ne doute que les forfaits de début de saison ont pesé lourdement d'autant qu'ils pouvaient raisonnablement prétendre eux aussi au Graal.

-       Saint Pryvé 2 qui était notre petit poucet se sort brillamment de l'embarras et de la zone de relégation.

-       L'échiquier Gâtinais était sur la corde raide dès le début de la saison. Chaque match perdu dans cette poule disputée était une épée de Damoclès. Il se retrouve à devoir fermer la marche

-       Châteaudun tient sa place et nous le retrouverons avec plaisir l'année prochaine.

-       Enfin Orléans 3 qui risquait fortement la relégation a réussi sa saison. Les joueurs ont été solidaires et combatifs. Il ne reste plus qu'à consolider cela pour aborder la saison prochaine sur les chapeaux de roues. Nous avons remporté au moins 5 parties de plus que prévu et nous pointons la tête haute en 4° position. A 1 partie près nous étions 1er ex-aequos (goal average en notre défaveur toutefois)

 

Stats en vrac

 

Moyenne elo des joueurs de l'équipe

1607

Elo max

2138

Elo min

1199

Ecart type

142

Nb joueurs au-delà de l'écart type/nb parties

11/56

Nb joueurs ayant joué au moins la moitié des parties/total

6/16

% de parties "féminines" (non obligatoire mais ça n'empêche)

3.6%

Moyenne elo des joueurs rencontrés

1665

% de parties gagnées

60%

Forfait

1

Inversions d'échiquiers/nb de parties

8/56

 

Liste des joueurs ayant participé

Nb de parties jouées et classement en fin de saison

 

1

POUZET Nolwenn

2122

3

GERMAIN Jean-François

1801

2

HAKIMI David

1760

6

MEUNIER-PION François 

1759

7

MEUNIER-PION Jean

1647

4

TIXERONT Antoine

1640

6

PETRERA Salvatore

1634

1

LHUISSET Edouard

1614

5

BESNARD Maxime 

1610

1

PERRUCOT Didier

1590

7

PHILIPPEAU Sylvain 

1560

1

POIRIER Pierre

1540

5

FAVIE Jean-Michel 

1499

2

BUCHARD Jacques-Henri

1499

2

RAVOIRE Pierre-Alexandre 

1440

2

TOUCHEFEU Patricia

1410

 

Résultats détaillés par ronde

 

dim 14 oct 2012
Gâtinais

 

 

6

5

MEUNIER-PION Francois 

1746

1718

28

1

PERRUCOT Didier

1620

1543

77

0

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1509

96

0

MEUNIER-PION Jean

1585

1500

85

1

LHUISSET Edouard

1530

1535

-5

1

FAVIE Jean-Michel 

1510

1490

20

0

BESNARD Maxime 

1499

1468

31

1

RAVOIRE Pierre-Alexandre 

1199

1399

-200

1

dim 18 nov 2012
St Pryvé 1

 

 

0

3

POUZET Nolwenn

2138

2208

-70

0

PETRERA Salvatore

1687

1887

-200

0

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1771

-166

0

MEUNIER-PION Jean

1585

1758

-173

1

BESNARD Maxime 

1510

1752

-242

1

FAVIE Jean-Michel 

1499

1649

-150

1

BUCHARD Jacques-Henri

1499

1726

-227

0

RAVOIRE Pierre-Alexandre 

1199

1676

-477

0

dim 09 déc 2012
Châteaudun

 

 

3

6

GERMAIN Jean-François

1750

1795

-45

1

MEUNIER-PION Francois 

1746

1790

-44

1

PETRERA Salvatore

1687

1668

19

1

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1670

-65

x

MEUNIER-PION Jean

1585

1614

-29

1

TIXERONT Antoine

1530

1570

-40

x

BESNARD Maxime 

1510

1440

70

1

BUCHARD Jacques-Henri

1499

1009

490

1

dim 13 janv 2013
Bourges

 

 

2

4

HAKIMI David

1759

2020

-261

x

GERMAIN Jean-François

1750

1952

-202

0

MEUNIER-PION Francois 

1746

1992

-246

0

PETRERA Salvatore

1647

1700

-53

1

TIXERONT Antoine

1640

1794

-154

x

BESNARD Maxime 

1610

1620

-10

1

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1499

106

1

MEUNIER-PION Jean

1592

1009

583

1

dim 27 janv 2013
Blois

 

 

0

4

HAKIMI David

1759

1925

-166

0

GERMAIN Jean-François

1750

1949

-199

1

MEUNIER-PION Francois 

1746

1913

-167

0

PETRERA Salvatore

1687

1797

-110

0

MEUNIER-PION Jean

1592

1846

-254

1

TIXERONT Antoine

1640

1678

-38

0

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1750

-145

1

FAVIE Jean-Michel 

1499

1499

0

1

dim 10 févr 2013
St Pryvé 2

 

 

8

5

MEUNIER-PION Francois 

1746

1700

46

1

MEUNIER-PION Jean

1592

1576

16

1

PETRERA Salvatore

1687

1523

164

0

TIXERONT Antoine

1640

1634

6

1

PHILIPPEAU Sylvain 

1605

1600

5

x

POIRIER Pierre

1540

1487

53

0

FAVIE Jean-Michel 

1499

1455

44

1

TOUCHEFEU Patricia

1410

1320

90

1

dim 07 avr 2013
Gien

 

 

0

3

MEUNIER-PION Francois 

1759

1872

-113

0

MEUNIER-PION Jean

1647

1861

-214

1

BESNARD Maxime 

1610

1800

-190

0

PHILIPPEAU Sylvain 

1560

1799

-239

1

PETRERA Salvatore

1634

1773

-139

x

FAVIE Jean-Michel 

1499

1688

-189

1

TOUCHEFEU Patricia

1410

1554

-144

0

 

 

1530

 

0

 

 

 

Dernière Ronde - 07 avril 2013 - Nationale IV

Pour la dernière rencontre de la saison nous rencontrons Gien à domicile.

Ca ne commence pas très fort car David a été réquisitionné dans l'équipe 1 et Antoine qui a pris d'autres engagements par ailleurs et qui viendra nous soutenir dans l'effort ne peut pas être certain d'être présent dans l'heure. Afin d'éviter des forfaits administratifs en cascade on remonte d'un cran et ce sont donc 7 mercenaires qui vont défendre le village.

(Antoine m'a passé un gros savon, il a eu parfaitement raison, car avec un peu d'organisation en amont il aurait finalement pu tenir sa place. Je te prie de m'excuser de mon laxisme relatif dans l'organisation de cette ronde, mais les choses se sont précipitées et jusqu'au samedi 17h je ne savais pas vraiment à quoi m'en tenir. On sera meilleurs l'année prochaine, je le promets).

Quoiqu'il en soit notre maintien étant assuré depuis longtemps et notre montée mathématiquement impossible, c'est pour le plaisir du sport que cette ronde se déroule.

Après des excuses renouvelées à force de petits gâteaux et de sourires sincères auprès de nos adversaires de Gien qui auront un joueur spectateur, nous entamons les débats avec déjà 1 point dans la vue.

 

Anecdote pour anecdote, j'avais totalement oublié de m'occuper de l'arbitre pour ce match à domicile et je récapitulais toutes les excuses (encore) que j'aurais pu formuler quand j'ai eu le plaisir de découvrir Evelyne venue arbitrer le match de "départementale espoir", Ouf ! Comme quoi dans ce monde, tout ne va pas si mal.

Un grand merci à notre arbitre d'avoir pris cela sans trop froncer le front (promis là encore pour l'année prochaine…) et merci à François de m'avoir aidé à régler les pendules. Le stage d'arbitrage tout frais n'aura pas été inutile !

 

Finalement ce we ne restera pas dans les annales pour notre club puisque qu'aucune équipe n'a remporté de match.

 

Prenons un peu de recul…

L'équipe de Gien fort sympathique n'en est pas moins redoutable pour autant. On prend une moyenne de 175 elo sur chaque échiquier avec deux records quasi à égalité pour Jean et Sylvain qui vont tabasser avec 210 à 240 points de moins.

Boarf, ça devient une litanie mais ça n'est plus un scoop et on commence à avoir l'habitude. Encore quelques rondes et on n'y aurait même plus fait attention, j'en suis certain :-)

Ech 8 : Forfait

Orléans 0-1 Ebs Gien

Ech 1 :

François [1759] qui retrouve sa place de début de saison a visiblement mal négocié une subtilité dans l'ouverture… ou alors il avait une telle envie pressente que son roi est rapidement en train de chercher un coin peinard en visitant une bonne moitié de l'échiquier.

Son adversaire [1872] avait posé des options d'achat sur tous les terrains viables et notre premier échiquier ne peut finalement pas tenir longtemps et baisse pavillon.

Orléans 0-2 Ebs Gien

Ech 5 :

Salvatore [1634] se retrouve en 6° échiquier suite à une inversion de dernière minute histoire de tenter de compenser notre retard à l'allumage.

Il accepte finalement une nulle proposée par son adversaire [1773] après m'avoir sympathiquement demandé (la seule consigne du jour étant : faites vous plaisir).

Orléans 0-2 Ebs Gien

Ech 6 :

C'est le tour de ma pomme [1499]. Dire que j'avais bossé mes ouvertures cette semaine et bien suite au remontage dans le tableau c'est avec les noirs que j'irai pour une Philidor un peu spéciale où j'ai pu jouer mon fou e6 finalement assez rapidement.

Je me retrouve toutefois avec un léger retard de temps au passage de la demi-heure de jeu avec une position équilibrée.

Sans trop avoir analysé toutes les variantes, je décide alors d'un coup qui fera réfléchir mon adversaire [1688], ancien membre du club, et la pendule s'inverse une première fois. Les échanges qui ont suivi résistent plutôt bien à l'analyse post partie même s'il y avait sûrement mieux à faire mais le temps, ce satané temps finit par mettre les nerfs en pelote…

Les simplifications effectuées, je me retrouve avec un cavalier adverse en avant poste mais ai en compensation une colonne ouverte qui ne peut être contestée pour ma jolie tour.

C'est alors que je décide un nouveau coup assez osé (puisque l'analyse ne sera pas là encore achevée) mais qui me permet de pénétrer le camp adverse et surtout fait consommer un temps diabolique pour la seconde fois à mon adversaire.

Finalement je parviens à consolider ma position sans perdre de matériel et avec une grosse menace sur f2 que mon adversaire ne pourra pas contrer efficacement ne disposant malheureusement que de quelques secondes à son compteur alors que j'avais encore 20 bonnes minutes de crédit.

Le drapeau chute et je remporte le premier point pour notre équipe.

Orléans 1-2 Ebs Gien

Ech 4 :

Sylvain [1560] a décroché la plus belle timbale en se prenant 239 elo sur son adversaire [1799].

Mais notre génial pilote n'entend pas faire de la figuration et c'est avec plaisir que je le vois conforter sa position su l'échiquier. Les forces sont égales et le combat sérieux.

Toutefois, c'est en remontant de fumer son traditionnel cigare qu'il découvre sa victoire, son adversaire a abandonné sur un mat en 2 qui ne tarderait pas à lui tomber dessus (je répète ce qui m'a été restitué puisque j'ai été agréablement surpris).

Sylvain est devenu très sage et a retrouvé toutes sa maîtrise des échecs. Rdv l'année prochaine l'ami.

Orléans 2-2 Ebs Gien

Ech 7 :

Les féminines des équipes s'affrontent. D'un côté Patricia [1410] qui envoie un ras de marée de pions et de l'autre sa fort sympathique adversaire [1554] qui blinde sa position pour ne pas se faire transpercer.

C'est finalement quasiment au bout du temps initial que la partie se joue et notre joueuse doit s'incliner en gardant le sourire mais j'ai bien vu l'épuisement que les combats ont engendré.

Orléans 2-3 Ebs Gien

Et on se retrouve comme d'habitude avec les dernières parties qui vont faire la différence.

Ech 3 :

Maxime [1610] se retrouve avec la qualité mais 1-2 pions en moins contre son adversaire [1800]. Il négocie difficilement sa finale et ne peux malheureusement pas éviter la promotion dame des noirs adverses. Nos espoirs de remporter le match s'envolent mais avec 190 elo de différence, notre joueur n'a pas à rougir de sa performance. Je suis certain qu'à l'analyse, cette partie sera riche en enseignements.

Orléans 2-4 Ebs Gien

Ech 2 :

Jean [1647] ferme la marche de cette ronde contre un fort adversaire [1861]. C'est le combat des jeunes (je dis cela du haut de mes 50 berges).

On assiste à un final étonnant où Jean dispose de 2T+F contre D (et bien sûr quelques pions). Notre Harry Potter de génie ne se laisse pas mener par le bout du nez et parvient de belle façon à limiter le champ d'action de la dame adverse, bloquer une éventuelle avancée des pions pendant qu'il construit patiemment sa riposte avec des pièces disponibles au combat.

Il finira par faire baisser pavillon à son adversaire sur une très belle finale qui a tenu les spectateurs en haleine.

Orléans 3-4 Ebs Gien

Orléans met le genou à terre pour cette dernière ronde, mais notre équipe n'est pas morte. Bien au contraire, Je la sens déjà prête à entamer la saison prochaine et c'est de très bon augure.

 

Pour ma part et avant de clôturer mon long compte rendu, je tenais à remercier chaleureusement tous les joueurs qui ont participé à l'aventure et en ont fait des moments palpitants parfois même un peu dangereux pour le rythme cardiaque.

Assurer le capitanat dans ces conditions est une sinécure et un plaisir personnel intense.

Donc merci à tous de vos efforts ainsi que de votre esprit sportif et combatif. Que l'année prochaine nous soit encore plus bénéfique maintenant que nous on sait qu'on peut faire peur, on n'a plus qu'à transmette l'info à nos adversaires mouahaha !

 

Lorsque nous nous sommes quittés, j'ai eu le plaisir de voir le sourire étincelant de notre flegmatique Jean quand je l'ai félicité pour son carton plein de la saison. Il mérite une ovation ! Peut-être pourrons nous lui faire lors du repas de fin d'année au club (personne n'en a encore parlé ? ah bon ! héhéhé)

 

Merci à tous les joueurs qui nous ont prêté main forte :

Patricia (2), Antoine (4), Pierre-Alexandre (2), Nolwenn (1), Pierre (1), Sylvain (7), Salvatore (6), Didier (1), Jean (7), François (6), Edouard (1), David (2), Jean-François (3), Jean-Michel (5), Jacques-Henri (2) et Maxime (5)

 

Vous pouvez maintenant remettre vos batteries de téléphone portable et reprendre une vie normale

 

Ronde 6 - 10 février 2013 - Nationale IV

Orléans 3 se déplace à Saint Pryvé 2 en position de favori

P'têt bien mais il faut toujours se méfier de ce que disent les stats.

En regardant la feuille de match, nous sommes en position de force sur tous les échiquiers, parfois de quelques points elo seulement et comme d'hab, ce sont les échecs qui décident !

Pour ce déplacement très proche, mes joueurs ont décidé de me faire subir un bizutage et prenant sur eux de se déplacer de façon autonome sans m'en prévenir. Boarf, j'm'en tape, j'ai leur numéro de portable et seul Antoine me fera une petite frayeur mais arrivera juste dans les temps (J'allais entreprendre de refaire la feuille de match ouf !).

Le club de St Pryvé est très accueillant : salle spacieuse, café prêt à être lancé (c'est la première chose que je regarde histoire de savoir si je dois sortir mon kit de secours), échiquiers installés… bref, y'a plus qu'à mettre les pieds sous la table.

Pour l'occasion nous amenons dans nos valises 2 nouveaux joueurs qui font leurs première armes dans notre équipe : Patricia et Pierre (qui se sera p'têt couché un poil trop tard la veille)

Les hostilités commencent…


Ech. 8 : 

Alors que sur tous les autres échiquiers les ouvertures tablent sur un jeu plutôt positionnel, Patrica [1410] et son jeune adversaire [1320] se lance dans un raz de marée de pions. Une ouverture pas vraiment conventionnelle qui donne un léger avantage au jeune Pryvatain lorsque Patricia se trouve déroquée. Toutefois les pions disparaissent et les simplifications de pièces arrivent. Patricia donne alors le meilleur d'elle-même en combinant magistralement pour éviter la succession d'échecs pour finalement profiter d'un mauvais positionnement adverse et obliger l'échange de dame pour une tour. La suite n'a été que formalité bien que son adversaire lui ait proposé une nulle.

Patricia n'a pas donné suite à la requête pour mater efficacement. Bravo à elle !

St Pryvé 2 0-1 Orléans 3


Ech 6 : 

Pierre [1540] l'estomac encore rempli des pizzas de la veille pose son jeu face à son adversaire [1487]. Notre joueur est du style à foncer dès qu'il voit bouger quelque chose. Le problème c'est que son adversaire à dû jeter un caillou dans les buissons pour faire diversion et Pierre engage ses forces pas encore solidement connectées.

Cette attaque prématurée ne portera pas ses fruits et notre joueur baissera pavillon. C'est beau la fougue de la jeunesse, la prochaine fois je le ferai s'asseoir sur ses mains pour qu'il prenne plus de temps avant de bouger ses pièces ;-)

St Pryvé 2 1-1 Orléans 3


Ech. 1 

Après un début de partie où j'avoue mon incompétence à évaluer les forces et faiblesses, François [1746] parvient à s'imposer face au captain de l'équipe adverse [1700].

St Pryvé 2 1-2 Orléans 3


Ech. 2 : 

quasiment dans le même temps Jean [1592] qui est en super forme et que j'ai remonté au 2nd échiquier se défait de son adversaire [1576]. J'ai pu encore une fois apprécier la façon dont notre jeune joueur parvient naturellement à se créer 2 pions passés liés. Dit comme ça, ça a l'air drôlement facile… mais pourquoi je n'y arrive pas :-)

St Pryvé 2 1-3 Orléans 3


Ech. 5 

Les choses se précipitent et Sylvain [1605] vient juste de signer sa feuille de match sur une nulle contre un adversaire [1600] qui a en effet su maintenir un parfait équilibre. Certes ça ne donne pas la gagne mais 1 seul point suffit maintenant pour remporter le match.

St Pryvé 2 1-3 Orléans 3


Ech. 7 

Au tour de votre captain [1499] de terminer sa bataille comme d'hab très loooooongue contre le sénior [1455] de l'équipe de St Pryvé 2.

J'ai visiblement oublié mes fondamentaux de la philidor et j'ai dû ramer les 2/3 de la partie pour récupérer un pion. Une fois l'équilibre rétabli, j'ai réussi à échanger les reines sur la "bonne case" me donnant un léger avantage de tempo.

Mon plan de formation personnel lancé il y a à peine 15 jours commence à porter ses fruits sur la tactique… malheureusement je n'ai pas encore commencé mon travail sur les finales et je me retrouve… ben en finale !

Après avoir proposé 5-6 fois l'échange des tours, mon adversaire finit par accepter ce qui causera sa perte. Mon roi pouvant rester efficace dans le "carré" alors que le sien ne sait finalement plus où donner de la tête.

Au passage, je te confirme François que ton analyse est meilleure que mes coups et permet le gain plus rapidement. Sauf qu'après réflexion, il s'avère qu'on peut aller encore plus vite que ce que tu proposes. Les échecs sont définitivement hors de ma portée :-)

Bref, le plus important c'est que j'avais promis le point de la victoire à notre premier échiquier et que j'ai tenu parole (mon téléphone batterie retirée ne pouvant plus m'ennuyer)

St Pryvé 2 1-4 Orléans 3


Ech. 3 

La partie de Salvatore [1647] est très particulière. En effet, avec son adversaire [1523] ils ont décidé d'inverser l'ordre naturel des pièces. En gros, les rois sont au mlieu et les pions sur les 7° rangées respectives à 1 pas de la promotion.

Autant dire que les combinaisons sont plutôt complexes et c'est le jeune Pryvatain qui tire son épingle du jeu après avoir merveilleusement bien positionné son roi pour éviter un n-ième échec et reprendre l'initiative. Notre joueur ne peut qu'abandonner devant la déferlante qui se prépare.

St Pryvé 2 2-4 Orléans 3

 


Ech. 4 : 

Antoine [1640] ferme la marche et pour cause, lui et son adversaire [1634] devront utiliser une seconde feuille de partie. La finale est à l'arrache mais après que le Pryvaitain ait réussi à récupérer un pion sur les 2 qui restaient à Antoine, il parvient à bloquer l'avance jusqu'à la promotion et la partie se termine par nullité.

St Pryvé 2 2-4 Orléans 3


Le bilan des courses est plutôt bon. Les joueurs Orléannais se sont encore une fois défoncés. Il reste sans aucun doute encore des efforts à faire sur la préparation psychique.

L'enjeu que nous avions d'améliorer notre goal average n'a pas été rempli mais cela n'aurait servi finalement à rien puisque les Blésois visant la montée et qui jouaient dans la même salle à cette occasion ont fait carton plein contre l'échiquier gâtinais.

Dans le même temps, Bourges parvenait à annuler contre St Pryvé

 

La dernière ronde qui se tiendra dans 2 mois prépare des matchs très, très, très engagés.

-       Blois (2nd) et St Pryvé 1 (1er) se rencontrent et seule la victoire de Blois permettra de faire barrage à St Pryvé 1.

-       La rencontre échiquier gâtinais / St Pryvé 2 scellera lle sort pour la relégation même si chateaudun aura très fort à faire contre Bourges

-       Enfin, nous rencontrons Gien et une victoire nous assurerait au pire une 2nd place au mieux une 1er place ex-aequo (sans espoir de monter toutefois)

Quoiqu'il en soit, cette saison est plus que parfaite et nos résultats inespérés au début seront arrosés dans les règles de l'art. Nous avons tissé des liens forts qui sans aucun doute transcendent notre jeu (ben ouaips, j'suis excessif mais j'me soigne pas :-)

Profitons de cette période de creux pour recharger nos batteries et rendez-vous le 7 avril pour l'estocade finale.

 

Votre captain toujours aussi heureux.


PS : Les règlements étant toujours aussi subtils, il s'avère que l'équipe de St Pryvé a procédé à une permutation de son 4° échiquier ne rentrant pas dans les clous des 103 pts elo.
En conséquence, la partie de l'échiquier 4 n'est plus nulle mais attribue la victoire à Antoine et notre score final se trouve crédité d'un point supplémentaire : St Pryvé 2 2-5 Orléans 3
Fort heureusement cette étourderie de la part de nos adversaires ne remet pas en cause l'issue du match, tant mieux !
 

Ronde 5 - 27 janvier 2013 - Nationale IV

Orléans 3 se déplace à Blois pour le match de départage des 2nd

Aïe, aïe, aïe ! Ca va saigner comme on dit dans le virage sud du stade Chaban Delmas à Bordeaux.

La seule différence c'est que les contacts directs étant sévèrement prohibés dans notre sport, nous nous contenterons de partir sereins et concentrés pour une ronde que nous savons de toute façon très difficile. Nous serons heureux de chipoter 1-2 points aux Blésois.

Pour l'occasion votre captain de corvette reprend du service et ça fait drôlement plaisir de retrouver tout le monde devant le club pour un déplacement chiche en distance mais riche en péripéties.

Au passage, je suis ravi que mes feuilles de match pré imprimées et parfaitement lisibles aient fait le bonheur de l'arbitre de Blois (je n'ai pas bossé pour des prunes).

Les prévisions

Autant l'annoncer tout de suite, le challenge vient de franchir un cap. Nous voyons alignés en face de nous 5 joueurs avec des elo supérieurs à celui de notre premier échiquier et les 3 derniers ne sont pas venus pour enfiler des perles. Aucune position ne nous est favorable sur le papier et seul le 8° échiquier (ma pomme) peut prétendre à une nulle.

Boarf, on n'a pas vu pire et on s'est déjà sorti de mauvais pas alors pourquoi ne pas tenter à nouveau crânement notre chance ?

Les parties

Ech 8 : 

Jean-Mi [1499] rencontre un adversaire [1499] nouveau venu sur Blois. Au moins nous sommes à égalité concernant nos scores échiquéens mais je lui mets quand même dans les 30 années de plus :-)

La partie s'engage sur une ouverture qui annonce directement la couleur : la baston est au programme ! Et d'ailleurs ça ne tarde pas. Les blancs connectent leurs pièces pendant que je développe les miennes. Le jeu de position ne va pas durer longtemps et sur une ambition prématurée des blancs je parviens à prélever une pièce nette à mon adversaire.

Pourtant en position de force j'ai l'impression d'avoir un peu vendangé mais la victoire ne peut pas m'échapper si je prends mon temps : ce que je fais pour une victoire rapide sans bonus temps ce qui est déjà un exploit.

Orléans 1 – 0 Blois


J'ai tout mon temps pour faire le tour des échiquiers et m'apercevoir que quoiqu'il arrive, ce match là va rester dans les mémoires. Ca bataille dans tous les sens.


Ech 3 : 

François [1746] doit faire face à une forte opposition [1913] qui n'entend pas lui laisser l'occasion de s'échapper. L'analyse d'après partie montrera des menaces multiples. Notre joueur s'incline.

Orléans 1 – 1 Blois


Ech 1 : 

David [1759] se farcit le premier échiquier Blésois [1925] et propose une nulle refusée par son adversaire qui finit par passer 2 de ses pions liées que notre joueur ne pourra ralentir qu'au prix d'un canasson. La suite n'est que formalité et le point va à Blois.

Héroïque résistance de notre partenaire en tout cas, j'ai beaucoup apprécié (en fait j'ai aimé toutes les parties jouées ce dimanche).

Orléans 1 – 2 Blois


Ech 5 : 

Jean [1592] qui n'a peur de rien est remonté en 5° face à une inversion d'échiquier mais dans l'autre sens [1846]. Les 250 elo d'écart n'effraient pourtant pas notre génial "Harry Potter" qui goupille parfaitement sa finale T+2p contre T+p et offre à Orléans l'égalité en même temps que l'ambiance commence à se tendre légèrement…

Orléans 2 – 2 Blois


Ech 4 : Salvatore [1647] ne peut malheureusement pas grand-chose contre son jeune adversaire [1797] qui se retrouve en zeitnot. Jouant alors très intelligemment des coups de pions à l'aile dame, il atteint le contrôle de temps et notre joueur s'incline.

Orléans 2 – 3 Blois


Ech 2 : 

Jean-François [1750] se retrouve comme d'hab avec une position très compliquée dont lui seul à le secret. Toutefois il ne faiblira pas et son adversaire [1949] abandonnera fort naturellement sur une très belle combinaison qui ne résistera pas à l'analyse d'après partie : les pertes blanches auraient été trop importantes pour espérer survivre.

Pas de récolte de raisin pour cette ronde pour notre joueur mais un immense sourire éclaire son visage parce qu'avec cette égalisation on peut se prendre à rêver.

Orléans 3 – 3 Blois


Ech 6 : 

Antoine [1640] tente de résister contre un jeune joueur très précis [1678]. Il n'a pas à rougir de sa partie où de nombreux clouages seront mis en place de part et d'autre. C'est juste que ceux de son adversaire auront été meilleurs. Très belle partie là encore et Blois repasse devant.

Orléans 3 – 4 Blois


Plus qu'un seul match en lice et les spectateurs qui trépignent tant la tension est grande. Le score parle de lui-même et surtout…



Ech 7 : 

…Sylvain [1605] est parvenu à prendre l'avantage matériel T contre C à son adversaire [1750]. Pourtant, les nombreux pions encore connectés sont de vrais remparts particulièrement difficiles à ébrécher. Sylvain très sportivement vient me demander de proposer une nulle à son adversaire. Le score est clair et il comprend parfaitement mon refus amical. Il n'a pas cédé à la tentation et s'est battu jusqu'au bout au risque de perdre pour le bien de l'équipe.

Il échange donc sa tour contre le cavalier adversaire avec comme compensation un doublage des pions adverses. La finale de pions a été loin d'être une formalité mais Sylvain est resté d'un calme olympien tout en gérant son temps pour s'imposer finalement avec une suite de coups de toute beauté.

Même nos adversaires un peu dépités de n'avoir pas réussi la gagne ont apprécié le spectacle et les applaudissements de fin de match ont été riches de la part de tout le monde.

Orléans 4 – 4 Blois


J'ai vu une équipe Orléanaise solidaire dans l'effort, combative jusqu'à l'épuisement et qui n'a jamais baissé les bras.

Je comprends la déception de Blois et les 2 rondes à venir vont sans aucun doute décider de la promotion. Saint Pryvé 1 n'a droit à aucun faux pas (il le sait) et rencontre des gros morceaux. Pour ce qui nous concerne j'ai uniquement promis qu'Orléans jouera les 2 prochains matchs avec le même engagement dans le plus bel esprit sportif.

Notre maintien est maintenant assuré ce qui n'était pas gagné en début de saison. Nous ne souhaitons pas la faiblesse de nos adversaires de tête de poule mais nous entendons bien jouer les trouble-fêtes et si l'occasion nous en est donnée nous ne nous en priverons pas ;-)

Bravo à toute l'équipe et pour info, nos joueurs de réserve qui étaient engagés dans d'autres divisions ont eux aussi remporté leurs parties.

C'est à croire qu'une bonne étoile nous éclaire.

 

Ronde 4 - 13 janvier 2013 - Nationale IV

Orléans 3 se déplace sur Bourges…

Pour l'occasion je suis occupé au taf tout le week-end et laisse donc l'équipe dans les mains de Sylvain (capitaine l'année passée).

C'est sur le chemin du retour que j'en apprends plus sur le déroulement des opérations.

Avant goût

Pas moins de 4 joueurs de Bourges affichent un elo supérieur à notre premier échiquier.

Powaaaaaa dirait un de mes potes c'est à croire que Bourges n'a pas vraiment l'intention de la jouer cool !

Qu'à cela ne tienne, puisque qu'on est en pleine veine pas de raison de s'affoler et comme tous les équipiers se sont engouffrés dans les voitures ce n'est plus le moment de reculer.

Les résultats en vrac…

Ech 1 : 

David [1759] parvient à annuler contre un très fort adversaire [2020]. Ce résultat est plutôt inattendu car notre jeune joueur particulièrement prometteur se retrouve en finale avec R+2p+F contre R+C. C'est déjà une victoire… Malheureusement David fait un don inespéré à son adversaire en plaçant son fou en prise gratuitement. C'est ballot certes, mais c'est aussi cela qui fait le plaisir de ce jeu/sport.

Bourges 0 – 0 Orléans

Ech 2 : 

Jean-François [1750] se retrouve lui aussi en très bonne position avant de sombrer dans son péché mignon : la vendange de fin de partie :-) Finalement le sort s'inverse et notre président s'incline face à son adversaire [1952].

Bourges 1 – 0 Orléans

Ech 3 : 

François [1746] baisse aussi pavillon après un rude combat contre un échiquier inversé [1992] et les carottes commencent à se corser pour Orléans…

Bourges 2 – 0 Orléans


…Enfin pas si cuites que cela parce qu'une équipe c'est un ensemble et si le groupe est soudé, et nos résultats jusqu'à présent le montrent sans détour, il est capable de prouesses.



Ech 4 : 

Salvatore [1647] tient son jeu contre son adversaire [1700] et gardant son calme parvient à faire remonter notre score.

Bourges 2 – 1 Orléans

Ech 5 : 

Antoine [1640] se retrouve face au capitaine de Bourges et une seconde inversion d'échiquier [1794] qui lui met quand même 150 elo. Qu'à cela ne tienne, à cœur vaillant rien d'impossible il parvient à annuler. Bravo et surtout cela laisse le champ libre à nos derniers échiquiers qui se retrouvent en position de force. Il n'en fallait pas plus !

Bourges 2 – 1 Orléans

Ech 6 : 

Maxime [1610] avale d'une bouchée son vis-à-vis [1620] et permet à Orléans de rétablir l'égalité.

Bourges 2 – 2 Orléans

Ech 7 : 

Sylvain [1605] peut maintenant batailler et donner le meilleur de lui-même contre un nouvel arrivant sûrement [1499]. Sa victoire donne un nouveau souffle à notre équipe.

Bourges 2 – 3 Orléans

Ech 8 : 

Il ne reste plus qu'à Jean [1592] la responsabilité de porter l'estocade contre un jeune débutant [1009] et le résultat ne se fait pas attendre couronnant notre joueur d'une belle victoire personnelle qui soude définitivement le plaisir de l'équipe.

Bourges 2 – 4 Orléans


Encore une fois, là où sur le papier nous ne devions remporter que 2 malheureux points, notre équipe se bat avec un courage de forcené et remporte un match inespéré.

Je ne suis pas certain d'avoir promis d'arroser toutes nos victoires par une coupe de champagne, mais à ce rythme, c'est certain que ça risque de me couter plus cher que je ne l'imaginais en début de saison.

Tant pis, ou plutôt tant mieux parce que grâce à ces bonnes nouvelles, les 4 heures de retour sur Orléans m'ont paru très courtes.

Un capitaine heureux et fier de tout ce que vous réalisez ! On tourne à la moitié du championnat en 2nd position ex-æquo avec Blois (nos prochains adversaires) et à une cordée de Saint privé 1.

 

Ronde 3 - 9 décembre 2012 - Nationale IV

Orléans 3 reçoit Chateaudun-Alchess 1 et défend sa chance


Autant le dire tout de suite, cette journée a ravi votre capitaine qui s'est contenté d'apprécier le spectacle puisque je ne jouais pas et que l'équipe remporte la partie par 6-0 (Je sais, ce n'est pas bon pour le suspens mais ça me faisait trop plaisir de ne pas attendre).

Voici le détail tout aussi savoureux.

Le club d'Orléans est en effervescence ce dimanche 9 décembre car il reçoit pas moins de 4 rencontres : N2, N3, N4 et Espoirs. On serre un peu les coudes et on compte surtout sur le café et les petits gâteaux pour faire oublier la promiscuité.

Pour l'occasion j'ai préparé quelques cannelés bordelais maison qui ont titillé les papilles gustatives de certains. Désolé de ne pas en avoir prévu pour tout le monde mais c'était mon coup d'essai et nourrir près de 60 bouches était au-delà de mes forces.

La feuille de match vérifiée les hostilités commencent…

Echiquier 8

… et durent très peu de temps car Jacques-Henri [1499] notre patriarche (héhéhé) opposé au benjamin de Châteaudun [1099] prend rapidement la dame que son adversaire avait oubliée en prise. La fin de la partie n'est qu'une formalité et j'ai pu apprécier que Jacques-Henri passe une grande partie de son temps en débriefing avec ce sympathique jeune.

Merci à notre gentil coéquipier qui rappellera à plusieurs reprises à son adversaire de ne pas oublier d'appuyer sur la pendule une fois son coup joué.

Orléans 1 – 0 Châteaudun

Echiquier 6

Antoine [1530] se chamaille contre un adversaire légèrement mieux que lui [1570].

La partie est assez ouverte et les fous portent leurs coups à grande distance. Antoine parvient à insérer un pion dans la défense adverse très proche de la promotion mais sa progression sera parfaitement maîtrisée par les blancs. Les avantages vacillent mais la partie ne trouvera pas d'issue et finalement les attaques sur les roques respectifs avortent.

Nulle par consentement mutuel.

Orléans 1 – 0 Châteaudun

Echiquier 7

Maxime [1510] parvient à prendre une pièce nette à son adversaire [1440] mais devra s'armer de patience jusqu'à la victoire finale. Il préfère simplifier les tours et ses pions qui peuvent attaquer sur deux fronts à la fois ne pourront être arrêtés que par l'abandon de son adversaire.

Orléans 2 – 0 Châteaudun

Echiquier 3

Salvatore [1647] est d'un calme olympien pour affronter un adversaire là encore légèrement mieux [1662] sur le papier.

Notre joueur concrétise les avantages et ne sombrera pas dans la morosité pour gagner sa partie quasiment dans le même temps que maxime (à moins que ça ne soit l'inverse).

Orléans 3 – 0 Châteaudun

Echiquier 5

Jean [1585] comme à son habitude ne laisse rien transparaître de ses émotions à son adversaire [1614]. Pourtant, il obtient rapidement la qualité prend finalement son temps pour positionner correctement ses pièces lourdes pour l'estocade finale.

Dès à présent le match est gagné et j'invite nos 3 joueurs restant en course à relâcher la pression pour donner le meilleur d'eux-mêmes.

Orléans 4 – 0 Châteaudun

Echiquier 1

Notre président Jean-François [1750] tient le premier échiquier contre un adversaire très sympathique [1795] mais qui n'entendait pas se laisser faire.

D'ailleurs cette partie est très curieuse… Pendant une grande partie du temps pas moins de 12 pièces se trouveront sur le quart de l'échiquier côté petit roque noirs et j'imagine que les combinaisons ont du faire un peu mal au crâne des joueurs.

C'est finalement le joueur de Châteaudun qui semble sortir vainqueur de l'échauffourée avec la qualité en plus et 1 (puis 2) pion passé mais en laissant au passage quelques pions sur la fort belle combinaison de notre joueur.

Jean-François est en train de bouillir (réellement et sans me moquer, j'ai eu peur qu'il nous fasse une insolation… à Orléans en plein mois de décembre hihihi) mais armé de sa paire de fous, il combine parfaitement pour endiguer la progression des pions passés puis manœuvre subtilement pour favoriser un remariage inévitable.

Son adversaire abandonne peu de coups après le contrôle de temps (arrivé avec 1 coup de retard et mes plus plates excuses même si je n'y suis pour rien) mais nul doute que cette partie va agiter de nombreux neurones lors des séances d'entrainement dans les clubs.

Orléans 5 – 0 Châteaudun

Echiquier 2

François [1746] a fort à faire contre un joueur solide [1790]. Leur partie ira en finale où le fou de notre coéquipier s'avèrera plus dynamique que le canasson adverse. Il aura toutefois fallu que François sacrifie 1 de ses pions pour gagner un temps précieux qui sera parfaitement valorisé.

Une finale menée de main de maître.

Orléans 6 – 0 Châteaudun

Echiquier 4

Quasiment dans la même minute Sylvain [1605] sera contraint à la nulle par son adversaire [1662] après avoir réussi à entrer en finale avec 1 pion de plus. Malheureusement les canassons se sont mutuellement neutralisés et l'avantage du pion disparu, aucun ne pouvait prétendre à remporter cette partie.

Orléans 6 – 0 Châteaudun

C'est sur un score inespéré que se termine cette rencontre riche en évènements.

Au-delà de la victoire, ce qui m'enchante le plus c'est l'engagement de tous les coéquipiers pour l'équipe. De mon poste de capitaine qui ne jouait pas cette fois ci, le spectacle a été émouvant.

Merci à tous et sans nous prendre à rêver remporter le graal, on pourra au moins le caresser.

 

Ronde 2 - 18 novembre 2012 - Nationale IV


Orléans 3 reçoit Saint Pryvé 1 un des "gros morceaux" du groupe


C'est une équipe orléanaise légèrement différente (3 joueurs indisponibles) de la ronde précédente qui s'apprête à affronter un des champions potentiel du groupe. La preuve, Orléans laisse en moyenne 210 elo à nos adversaires.

Nos adversaires ont quant-à eux inversé les 3 derniers échiquiers et c'est donc Jacques-Henri qui gagnera le "meilleur" des 3 au tirage au sort. Il en a d'là chance -;)

Quoiqu'il en soit, partant perdants sur le papier à chaque échiquier, nous tentons crânement notre chance pour éviter le fanny et nous n'avons pas démérité… frôlant d'ailleurs le match nul.

Le café, jus d'orange et petits gâteaux installés, il ne reste plus qu'à monter au front.

Echiquier n°5 :

C'est Maxime [1510] qui ouvre le bal avec un gambit écossais. Victoire rapide de Maxime en 18 coups avec un enchaînement douteux vers le 11ème dont les blancs ne tirent pas profit. Abandon de son adversaire [1752] acculé à risquer perdre beaucoup de matériel et/ou sa dame. Notre contrat est déjà rempli mais nous ne nous contenterons pas de ça.

Orléans 1 – 0 St Pryvé

Echiquier n°7 :

Jacques-Henri [1499] est contraint à une Ruy Lopez par son adversaire [1726]. Il repliera son cavalier excentré en h7 et subira quelques coups plus tard un forcing des blancs sur son roque. Il abdique par abandon au 29è

Orléans 1 – 1 St Pryvé

Echiquier n°6 :

Jean-Mi [1499] s'engage sur une ouverture du pion dame et son adversaire [1649] provoque des échanges. Après simplification les noirs ne tombent pas dans le piège de la tentative de la création d'un pion passé et les 2 adversaires se retrouvent sans tours ni dame à l'issue de cette phase. S'ensuit un blocage complet de l'aile dame où les noirs prennent un avantage avec un fou plus actif que les blancs chercheront à déloger par un coup malheureux des blancs au 34° qui fait perdre un pion précieux. Toutefois, les noirs sont trop gourmands et se font enfermer leur fou pendant que les blancs se créent 2 pions passé (h et c) sur un sacrifice de leur fou. Le roi noir ne sait plus où donner de la tête et se couche.

Orléans 2 – 1 St Pryvé

Echiquier n°4 :

Quasiment dans la foulée Jean [1585] se débarrasse de son adversaire [1758] après avoir laissé quelques pions pour un avantage certain de mobilité et des pièces parfaitement coordonnées. Il ne laissera aucune chance de se faire contrer.

Orléans 3 – 1 St Pryvé

Du coup, l'équipe Orléanaise se prend à rêver d'une égalisation et pourquoi pas d'un exploit. Le capitaine de St Privé resserre alors ses troupes…

Echiquier n°8 :

Pierre-Alexandre [1199] relève le défi contre une adversaire [1676] affichant 477 de plus. Et bien il a fallu un sacrifice de cavalier sur le petit roque de notre joueur pour le faire flancher mais la course de vitesse qui s'était engagée aurait pu tourner autrement et notre "benjamin" n'a pas à rougir, il s'est défendu comme un diable.

Orléans 3 – 2 St Pryvé

Echiquier n°3 :

Sylvain [1605] résiste contre un fort joueur [1771]. Les opportunités de mat en 2 ou 1 sont évitées et c'est sur une minime erreur de calcul qu'il laisse son cavalier en prise. Son adversaire n'en demandait pas temps et porte l'estocade.

Orléans 3 – 3 St Pryvé



Dans cette situation de match nul tout repose sur les 2 premiers échiquiers autour desquels la foule se masse. A ce moment, Nolwenn dispose d'un léger crédit temps et Salvatore se dirige vers le bonus des 30 min.

Echiquier n°1 :

C'est Nolwenn [2130] qui baisse pavillon le premier après que la tour de son adversaire [2208] placée en f3 soit une menace à distance sur l'aile dame. Ce coup inattendu fait basculer les temps et Nolwenn finit par tomber au drapeau. De mon point de vue… et bien je suis bien infoutu de me livrer à une quelconque analyse étant donnée l'élévation de leur niveau de jeu. Que dire d'autre mis à part que c'est beau !

Orléans 3 – 4 St Pryvé

Echiquier n°2 :

Salvatore [1647] compte 1 pion de moins contre le roi bien nu et une dame paradoxalement peu mobile de son adversaire [1887]. Le problème c'est que le temps tourne et qu'il faut calculer les combinaisons à chaque ½ coup joué… Salvatore parvient à récupérer la qualité perdue un peu plus tôt, son adversaire n'a d'autre solution que d'accepter de se retrouver exposé. L'analyse post partie montrera un enchaînement favorable (voire gagnant si nous n'avons pas fait erreur) qui échappe à notre joueur qui s'incline.

Orléans 3 – 5 St Pryvé



Cela peut paraître bizarre mais on ne peut que se féliciter de ce résultat inespéré. Tous les joueurs de l'équipe ont répondu présents et ont mis un sacré cœur à l'ouvrage, pour cela je les remercie très chaleureusement.

Le capitanat n'est pas une sinécure, certains savent à quel point, mais je tiens à vous confirmer lorsque je constate votre volonté au combat que je me réjouis de pouvoir faire en sorte à mon maigre niveau que tout soit ok.

Bravo à toute l'équipe, joueurs de terrain ou remplaçants. Nous pouvons êtres satisfaits et avant de vous quitter je tiens à vous confier que Marc Darmon (capitaine de St Pryvé) nous a trouvé plutôt durs à cuire. Ravi de lui avoir procuré ce plaisir ;-)

Arbitrage

Au passage, un immense merci à Magali Valois d'avoir accepté au pied levé de nous arbitrer ce dimanche (ainsi qu'Orléans 4 qui jouait en Régionale 1 et qui a remporté son match contre st Privé 3, 4-1). Ce fut un plaisir de savoir que son sourire et sa bonne humeur dont elle ne se dépare jamais nous accompagnaient.

Finalement, mon téléphone n'a pas retenti cette fois. Sûrement que la batterie retirée et placée dans un sac étanche était trop éloignée pour envoyer ses mauvaises ondes…

 

Ronde 1 - 14 octobre 2012 - Nationale IV


Orléans 3 se déplace à Amilly contre l'Échiquier gâtinais 2


Malgré une forte pluie et le risque d'alerte météo France à l'orange, le trajet s'effectue sans encombre et les parties peuvent commencer sans retard. Un bref rappel à tous les membres de l'équipe d'éteindre les téléphones et c'est parti.


Echiquier n°8 :

Pierre-Alexandre [1199] est le premier à ranger les pièces de son adversaire [1399]. Bien qu'on l'ait cru un moment en difficulté, il finira par se dépatouiller de son roi au milieu de l'échiquier et ouvrira la colonne "h" à sa tour pour l'amener à la victoire. Joli retournement de situation.

Amilly 0 – 1 Orléans

Echiquier n°6 :

Jean-Mi [1499] est en situation parfaite contre son adversaire [1490] disposant à la fois de la qualité et de la position très à son avantage. Le gain ne peut plus lui échapper… Si seulement l'ordinateur de bord qui lui sert aussi de téléphone n'avait subitement décidé de lire tous les mails qu'il a en retard à voix haute. Le téléphone à survécu mais pas la victoire qui se transforme en défaite.

Le pire, c'est qu'il restait encore 1h15 de crédit temps à votre captain contre 18'. C'est ballot !

Dur, dur le capitanat quand on donne un tel exemple… bien involontaire. On ne m'y prendra plus.

Amilly 1 – 1 Orléans

Echiquier n°7 :

Maxime [1510] n'a pas eu l'air inquiété durant toute sa partie [1468] même quand il a dû échanger la qualité contre un énorme avantage positionnel (ça l'a quand même un peu énervé il me semble). Cela ne l'empêchera pas pour autant de mener son attaque à l'aile dame et se retrouver avec 3 pions passés liés qui ont eu raison de son adversaire qui abandonne.

Amilly 1 – 2 Orléans

Echiquier n°4 :

Quasiment dans le même temps, Jean [1592] assène un gros coup sur la tête de son adversaire [1500] en jouant un sublime coup de fou de détournement/attraction dans sa finale R+F+3p contre R+C+2p. Soit le fou saute et c'est un remariage assuré, soit son adversaire y laisse son canasson. La suite n'a été qu'une formalité et son adversaire a écourté sa souffrance en abandonnant.

Amilly 1 – 3 Orléans

Echiquier n°3 :

Sylvain [1605] se chamaille grave avec son adversaire [1509]. Les deux belligérants se tendent des pièges mutuellement et ne sombrent pas jusqu'au moment où… Sylvain oublie un mat en 1 coup et se mord quand même un peu les doigts.

La partie a pourtant été de toute beauté et aucun des deux ne doit regretter quoi que ce soit.

Amilly 2 – 3 Orléans

Echiquier n°2 :

Didier [1620] a fort à faire pour tenter de contenir son adversaire [1543] qui vaut bien plus que sur le papier. Il joue vite et bien le bougre et Didier n'est pas en reste mais la pression trop forte finit par faire plier notre second échiquier qui est loin d'avoir démérité. Bien au contraire, il a mené fièrement le combat jusqu'au bout.

Amilly 3 – 3 Orléans

Echiquier n°1 :

Plus que 2 échiquiers en cours pour une parfaite égalité de points.

C'est François [1746] qui impulsera le pas vers le gain du match en matant son adversaire [1718]. Ne croyez cependant pas que ça a été facile et l'analyse qu'ils ont menée ensuite prouve bien que les avantages pouvaient basculer sur un simple coup un peu "faible".

Amilly 3 – 4 Orléans

La première voiture peut prendre le chemin du retour pendant que j'attends patiemment la fin de la dernière partie…


Echiquier n°5 :

Edouard [1530] ferme la marche contre son jeune adversaire [1468]. Après avoir été malmené et passé près de 40min pour calculer comment sauver une de ses tours (les calculs ont été bons) Edouard a magistralement géré son zeitnot en jouant des coups d'attente lui permettant de bénéficier du crédit temps au 40è.

Une fois les précieuses minutes ajoutées, il a parfaitement bien bloqué le fou adverse (à quoi ça sert d'avoir un fou qui ne peut pas quitter sa place ?) pour finalement échanger 1 tour avec gain d'un pion et surtout destruction de la structure de défense adverse. La pression mise a eu raison de son adversaire qui a déplacé son roi sur la bonne case… pour une fourchette du canasson aux avants postes d'Edouard. Abandon !

Visiblement l'effort dépensé a laissé quelques traces. Une bonne nuit de repos ne sera pas de trop.

Amilly 3 – 5 Orléans

Finalement, Orléans s'en sort vainqueur 5-3 mais la boulette du capitaine aurait pu coûter cher. Faudra être plus précautionneux pour les prochaines rondes : batterie enlevée et téléphone sur la table, histoire d'être sûr !

Merci de l'engagement de tous les co-équipiers. J'ai vu une équipe solidaire même si nous faisions connaissance a cette occasion. La saison promet d'être riche, c'est certain.

 

© 2011 U.S.O. Echecs - 5 rue Pasteur - 45000 ORLEANS
contact@us-orleans-echecs.fr

 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com