Phase départementale

L'année Loubatière...

 

Coupe Jean-Claude Loubatière du 20 novembre 2011

 

Pour cette 1ère phase départementale, c’est le club de St Pryvé/Olivet qui nous accueillait dans ces locaux.

Après un léger retard à l’allumage, la première ronde démarra à 10h15.

6 équipes étaient présentes, a vec par ordre de moyenne ELO:

  • St Pryvé 1 (1587)
  • Orléans 1 (1579)
  • Chécy (1556)
  • St Pryvé 2 (1390)
  • Echiquiers Berry Sologne (1356)
  • Orléans 2 (1345)

 

Ronde 1

  • St Pryvé 1 – EBS: 3-1

Malgré les écarts sur tous les échiquiers (en faveur de St Pryvé) EBS fit mieux que résister.  La logique fût tout de même respectée sur les tables 1, 3 et 4.  Pierre Chenu (1580) s’inclina face à Pierre Martel (1440)


  • St Pryvé 2 – Orléans 1: 2-1
    • Jacques (table 4) subit les assauts adverses, encaisse le matériel et une fois l’orage passé, tisse un réseau de mat victorieux
    • Fred (table 1) nous démontre la force d’un pion passé en finale pour l’emporter.
    • Edouard (table 3) balbutie son ouverture.  Il parvient malgré tout à gagner une « qualité…  Il néglige son le développement et finit par  gaffer, se prenant une combinaison de mat imparable
    • Laurent (table 2) est serein après avoir encaissé un pion…  Mais un mauvais choix dans la transposition en finale le fait commettre des imprécisions qui auraient pu lui coûter le point entier…  Le partage du point est finalement conclu, permettant ainsi de valider la victoire de l’équipe.  

  • Chécy – Orléans 2 : 2-1

Match, à priori déséquilibré sur le papier sur les tables 3, 4 et 5.  Mais que signifie le classement lorsque l’on n’a rien à perdre ?

    • La première partie à se terminer, est celle d’Evelyne (table 2) qui rend la bagatelle de 310pts !  Elle investit un, puis deux et finalement trois pions dans l’ouverture pour au final gagner une "qualité" ainsi que l’initiative. Alors qu’elle se dirige vers une "perf" elle laisse une Tour nette en prise mettant un terme à la partie…
    • Jean Claude (table 3) part avec un déficit de 400pts !  Il concède un, puis deux et enfin trois pions…  Mais comme dans la partie d’Evelyne, son adversaire néglige quelques fondamentaux et concède une pièce !  Les mouches finissent par changer d’âne…  Mais le démon du temps resurgit et il finit par perdre la partie… au temps !
    • Léonore (table 4) semblait à son tour bien mal engagée après avoir laissé une pièce en prise.  Elle avait pourtant rapidement pris l’initiative en déroquant son jeune adversaire…  La cause semblait entendue lorsqu’elle planta une magnifique fourchette royale !
    • Damien (table 1) s’engageait dans une partie comme il les aime… calme à souhait !  Quelques échanges, une transposition en finale et… nulle…


 

Ronde 2


  • Orléans 1 – St Pryvé 1 : 1-2

Match des deux favoris…

    • Edouard (table 3) neutralise le vétéran de l’épreuve dans une partie à rebondissements
    • Fred (table 1) semble apprécier les finales de pions…  Il l’emporte pratiquement de la même manière que lors de sa ronde précédente…
    • Laurent (table 2) se rend compte que la "logique du ELO" peut parfois être bousculée d’une journée à l’autre…  Tout auréolé d’une victoire la veille face à un joueur à qui il rendait + de 400pts, il s’incline cette fois-ci face à un adversaire coté 106pts de moins que lui…
    • Jacques (table 4) ne doit absolument pas perdre pour accrocher au moins le « nul » pour son équipe.  Mais son adversaire a de la bouteille et ne l’entend pas de cette oreille…  Après une lutte au couteau, Jacques finit par s’incliner.

  • EBS – Chécy : 0-4

La différence de niveau en faveur de Chécy se fait vite ressentir sur les tables 2 et 3 qui l’emportent aisément.  Une victoire de leur 1 er échiquier et ils engrangent une 2 ème victoire de rang !


 

  • Orléans 2 - St Pryvé 2 : 2-2

Confrontation entre les deux plus faibles équipes.

    • Jean-Claude (table 3) est le premier à finir en battant un adversaire bien mieux coté que lui. C’est d’ailleurs le joueur qui avait terrassé Edouard lors de la ronde précédente…
    • Léonore (table 4) s’engagea sur le monarque adverse en oubliant quelque peu la force d’un pion passé éloigné…  Son adversaire parvient à contenir son attaque, puis, après avoir tout échangé, exploite le couloir libre pour son pion.
    • Evelyne (table 2) nous refait une partie "ultra dynamique" où tout est permis.  Sauf… de réfléchir de trop au point de tomber dans une position ou de nombreuses possibilités restaient présentes.
    • Damien (table 1)adopte une ouverture tranquille (surprenant non ?).  Dans une succession d’échanges, il encaisse une pièce.  Tout semble aller pour le mieux lorsqu’il découvre les joies du zeïtnot…  Son adversaire ne met pas longtemps à l’y rejoindre et, devant une horde de joueurs, il parvient à mater avec un pion !

 

Ronde 3

 

A l’issue des deux premières rondes, il ne reste plus que Chécy et St Pryvé 1 avec 2 victoires.

Les appariements de la dernière ronde donnent :

 

  • St Pryvé 2 – EBS : 3-1

L’objectif commun des deux équipes est de remporter leur première victoire.  Il s’en faut de peu qu’ils ne repartent avec un score de parité, mais au final, ce sont les locaux qui l’emportent

 

  • St Pryvé 1 – Orléans 2: 3-0
    • Damien (table 1) n’a pas vraiment le temps de dire « ouf » qu’une déferlante arrive sur son Roque…
    • Léonore (table 4) oriente la plupart de ses pièces en direction du monarque adverse.  Et elle laisse une pièce en prise sans réelle compensation… Son adversaire repousse toutes ses velléités, en encaissant une qualité au passage.  Une fois les pétards éteints, c’est à son tour de subir. Mais lorsqu'elle n'a  plus rien de viable à tenter, elle décide d’abandonner sagement.
    • Evelyne (table 3) ne change pas de recette…  Elle investit un pion pour l’initiative.  Son adversaire se contente d’attendre...  Le temps vient s’en mêler et, tout comme lors des rondes précédentes, sa position nécessite un peu de réflexion.  Elle finit par perdre au temps une fois de plus alors que rien n’était déterminant pour son adversaire.
    • Jean-Claude rend cette fois-ci 370pts à son adversaire…  Sa partie s’engage sur la même ouverture qui lui avait valu des déconvenues lors de la ronde matinale.  Il subit un sacrifice de pièce, se fait déroquer, puis concède un pion, puis un deuxième peu de temps après l’échange des Dames.  Malgré cela, il ne se démonte pas et tente crânement sa chance.  Le sous-développement adverse lui permet d’en récupérer un.  Il s’en suit une finale de Fou de couleur opposée où après une bonne cinquantaine de coups, son adversaire est contraint de partager le point !
 

  • Chécy – Orléans 1 : 0-3

Les données sont simples pour Orléans:  Victoire obligatoire par au moins 3 points d’écart.

En résumé, ils ne peuvent se permettre que de lâcher un demi-point ! 

Sinon la qualification reviendra automatiquement à leur adversaire de cette ultime ronde.

    • Edouard (table 3) oublie que son équipe doit absolument l’emporter par le plus gros écart (au minimum 3) pour se qualifier pour le tour suivant.  Voyant qu’une possibilité de répétition de position s’offre à lui, il se jette dessus…  Son adversaire n’en demandait pas tant !  Ses équipiers sont donc dans l’obligation de tous l’emporter…
    • Jacques (table 4) est bien mal engagé dans son ouverture où il concède 2 pions sans compensation.  Il profite de la vivacité excessive de son adversaire pour introduire ses deux Tours dans le camp adverse, suivies par un Fou, et le réseau de mat est en place.
    • Fred (table 1) tout auréolé de ses deux victoires précédentes se lance corps et âme dans la bataille.  Les deux joueurs optent pour un Roque différent…  Le petit détail important, est que Fred à pris beaucoup plus d’espace sur le grand roque adverse.  La sanction ne se fait pas attendre, et après un pseudo sacrifice de pion, son adversaire doit faire détaler son Roi de l’autre coté.  Cela n’est pas sans conséquence, car deux pions sont récupérés au passage après l’échange des Dames.  Son adversaire néglige la puissance de deux pions passés en échangeant sa dernière Tour…  Fred finit par l’emporter de main de maître !  Il ne leur reste plus qu’une victoire et l’exploit sera bien au bout.
    • Laurent (table 2) rencontre un joueur possédant un classement quasi identique au sien (1680 contre 1684).  Autant dire, rien.  Pour bien situer la difficulté qui se présente à lui, il est bon de préciser que son adversaire a remporté ses deux parties précédentes, alors que Laurent n’a pour l’instant réalisé que ½ sur 2 face à une moyenne de 1480… 
Le contraste de rythme est saisissant entre les deux protagonistes… 
Au 25 ème coup, Laurent à déjà moins de 10mn contre 30mn…  Qu’à cela ne tienne, il trouve le moyen d’éventrer le roque adverse et décide de ramener l’artillerie lourde. 
Son audace paye, et il grappille deux pions avant de transposer dans une finale de Tour.  Mais avec moins de 5 minutes à la pendule !  Il passe en mode « blitz » pour la circonstance, à tel point qu’il parvient à remonter de 3 minutes et 30 secondes à 6 minutes !  Son adversaire blitz de plus belle…  La tension est palpable… 
C’est alors qu’après une succession de coups rapides, son jeune adversaire voit une combinaison de « Tour folle ».  Il sacrifie sa Tour, puis joue son dernier pion (enlevant ainsi toute case à son Roi) et se met à hurler « PAT ».  C’est alors qu’une voix mélodieuse lui lance : 
" Ce n’est pas à toi de jouer, mais à ton adversaire…" 
Sur ce Laurent s’enflamme en demandant une sanction de 5 minutes pour une annonce « erronée ».  La même voix qui avait repris son jeune adversaire lui rétorque: 
"ce n’est pas la peine de s’enflammer car c’est déjà le temps de ton adversaire qui tourne, et en plus de cela, la demande est quelque peu exagérée". 
Il s’en suit un autre incident…  Son adversaire joue un coup, Laurent répond et, a tempo, son adversaire joue sans noter ses coups (il avait bien plus de 5 minutes à sa pendule).  Et la cette petite voix mélodieuse dit : 
"Là c’est justifié de le pénaliser (rajout de 2mn au joueur lésé et non d’en enlever 5)". 
La suite n’est qu’une formalité pour Laurent qui parvient à l’emporter !


Grâce à ce « miracle » Orléans 1 subtilise la 2
ème place qualificative à Chécy pour 1 point de départage…  Le classement final donne :

 

1er : St Pryvé 1 (9pts)              Qualifié

2ème : Orléans 1 (7pts) +3     Qualifié

3ème : Chécy (7pts) +2

4ème : St Pryvé 2 (6pts)

5ème : Orléans 2 (4pts)

6ème: Echiquiers Berry Sologne (3pts)

 

 

 

 

 

 

 

Si nous devions attribuer des médailles par échiquier, cela donnerait:

1er échiquier : Frédéric Estieu (Orléans) avec 3/3

2ème échiquier : Rémy Beaudenon (St Pryvé 2) avec 2.5/3

3ème échiquier : Simon Zisa (Chécy) avec 2.5/3

4ème échiquier : Mathieu Venard (St Pryvé 1) avec 3/3

 

 

Ah oui…je ne vous ai pas dit, mais la « douce voix mélodieuse n’est autre que celui qui à rédiger ce que vous venez de lire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


© 2011 U.S.O. Echecs - 5 rue Pasteur - 45000 ORLEANS
contact@us-orleans-echecs.fr

 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com