Historique

L'année de l'équipe 4

 

Régionale 1 - Poule CVL 1 groupe B classement après la ronde 5

Pl. Equipe Pts j. d. p. c.
1 St Cyr en Val 1 12 4 12 14 2
2 Montoire Lpep 10 4 6 11 5
3 Dreux 9 4 1 9 8
4 Leves 2 8 4 -2 8 10
5 Checy 2 7 4 2 10 8
6 St Laurent Nouan 6 4 0 9 9
7 St Pryve-Olivet 3 6 4 -6 5 11
8 Orleans 4 5 4 -13 2 15

Dimanche 27 janvier 2013, Ronde 5 Interclubs Régionale 1 : Dreux

Voici le compte-rendu, par Jacques-Henri, des parties qui se sont déroulées à Dreux le dimanche 27 janvier 2013 .



Ce fut un voyage sans encombre jusqu'à Vernouillet grâce au plan très précis communiqué par le président du club d'échecs de Dreux . Durant le parcours, Pierre et Théo-Matthis ont découvert les champs de céréale de la Beauce, le grenier à blé de l'Europe .

  • Au 5ème échiquier , Théo a les noirs .

E4-E5, Fc4-Cf 6, Cf 3-Fc5, D3 -C c6, 0-0 - 0-0 .
Commentaire de Théo : " Cette partie fut intéressante bien que trop rapide au niveau du rythme, une erreur qui m'aura coûté la partie car je n'ai pas pris suffisamment de temps pour réfléchir à la situation " . On regrettera d'autant plus le point perdu que dans cette ouverture italienne ( gioco piano ), Théo avait égalisé dès le cinquième coup .

  • Au 4ème échiquier , Jean-Claude a les blancs .

Ouverture Colle-Zukertort selon les conseils de notre professeur ( Nolwenn ) .
Commentaire de Jean-Claude : " C'est bizarre, ça ne se passe jamais comme au cours du jeudi soir. Lors de la rencontre m'opposant au joueur de saint Laurent-Nouant, mes deux fous sont braqués sur les cases G7-H7 et mon adversaire fait le grand roque. A Dreux, mon adversaire avance le pion en C4 puis en C3 et je tente avec difficulté de récupérer ce pion très encombrant ". La finale est équilibrée avec 5 pions, une tour et un fou pour les noirs, 5 pions, une tour et un cavalier pour les blancs .
Hélas, à la suite d'une inattention, Jean-Claude déplace le cavalier dans la diagonale de son roi et le perd à la suite d'un échec par le fou noir ( fourchette entre le roi et le cavalier ) . Après la perte de ce cavalier, il ne peur rétablir la situation et s'incline en finale . Il est rageant pour Jean-Claude et les coéquipiers de voir ses efforts réduits à néant en quelques secondes après une partie équilibrée .

  • Au 3ème échiquier , Jacques-Henri a les noirs .

Gambit du roi accepté .
E4 - E5, F4 - E5xF4, Cf3 - D6, Fe2 - Cc6, C3 - Cf 6, D3 - G6 . Après le coup Fe2, je pressentais une partie plutôt tranquille, pas tout-à-fait dans l'esprit de l'ouverture choisie par les blancs. Ce fut le cas, une partie positionnelle avec une lutte serrée pour le contrôle des quatre cases centrales, impliquant les cavaliers, les fous et les dames . Au 22ème coup, mon adversaire étant en zeitnot, les noirs prennent l'initiative de la rupture par le mouvement de pion F7 - F5. Il s'en suit une série d'échanges
et la situation suivante au 37ème coup : un cavalier et six pions pour les blancs, un fou de case noire et six pions pour les noirs . Une finale a priori équilibrée pour de joueurs de notre niveau ( Garry Kasparov aurait sans doute trouvé la suite gagnante pour l'un des deux concurrents ) . Hélas, au 51ème coup, la même inattention dont Jean-Claude a été victime provoque un mouvement de cavalier incorrect de la part des blancs que les noirs exploitent immédiatement par une fourchette du fou sur la pièce et l'un des pions . Les blancs tentent un coup de bluff en sacrifiant la pièce et jouent le coup de pion B5 en vue de sa promotion. Après la récolte, le fou intercepte le lascar en se plaçant sur la case C7 .
C'est une victoire au goût amer dans la mesure où le débat reste entier : est-ce les noirs qui ont gagné ou les blancs qui ont perdu ? les deux, mon général ...


  • Au second échiquier , Patricia avait les blancs .

Il n'y aura pas de commentaire puisque Patricia ne le souhaitait pas .
Elle a perdu .



Pierre avait l'honneur de jouer au premier échiquier et rencontrait un adversaire dont le classement ELO était évalué à 1756 . Voici son analyse .

  • La table 1 oppose Pierre qui doit défendre avec les noirs à un joueur classé à 1756, soit plus de 200 points d'avance au classement Elo. Les premiers coups joués transposent dans une Philidor où les noirs tentent de mettre la pression sur le pion e4 des blancs par 3...-f5. Le début est équilibré jusqu'à ce que les blancs échangent leur Fou blanc par 9. FxFd7 - DxFd7 permettant ainsi aux noirs de finir leur développement. S'ensuit une partie de roques opposés. Les blancs tentent de reprendre le jeu à leur compte et se montrent très menaçant sur l'aile dame. Mais les noirs résistent bien et s'autorisent même une contre-attaque sur la Dame blanche leur permettant de gagner un pion au 23 ème coup. Les noirs proposent alors des échanges de Dame puis de Cavalier qui sont acceptés par leur adversaire. Les noirs se retrouvent ainsi prêt à entrée en finale au 30 ème coup avec un pion d'avance passé lié plein centre. Mais ce que tous attendaient n'ait pas arrivé. Au 39 ème coup, les blancs grâce à un joli pseudo-sacrifice de Tour (la prise de la Tour est impossible car les Blancs font mat en 2), les blancs récupèrent leur pion de retard et mettent un joyeux désordre dans la défense des noirs pourtant unie jusque là. La fin du jeu n'est qu'une longue agonie pour les noirs qui ne peuvent empêcher l'inéluctable, c'est-à-dire la promotion d'un pion en g8 et abondonnent au 50 ème coup après plus de 3 heures de bataille acharnée.

Bravo pour ta ténacité, Pierre . S'il n'y avait pas eu ce maudit 39ème coup ...

Au total, notre équipe s'incline sur le score de 4 à 1 .

Nous souhaitons que Jean-Michel Favier procède à l'analyse de notre classement pour connaître la stratégie à adopter lors de la septième et ultime ronde contre l'équipe de Lèves . Risque-t-on la relégation ?

Jacques-Henri
 

© 2011 U.S.O. Echecs - 5 rue Pasteur - 45000 ORLEANS
contact@us-orleans-echecs.fr

 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com