Ronde 7

Le 20 mai 2011, nous terminons par la ronde 7 à Plaimpied

Pour cette dernière ronde où l'équipe 3 jouait la montée en Nationale IV, un ancien du club, Sylvain Colsaet, nous avait fait l'amitié de se joindre à nous

Échiquier 1:
Sylvain (Colsaet) avait les blancs contre Philippe André  (1782). L'ouverture entra dans les habitudes noires,  mais Sylvain maintint l'équilibre. 
Les échanges débouchèrent sur une finale de pièces mineures (cavalier blanc contre fou noir)  où les noirs avaient un petit avantage en raison de leurs forts pions centraux liés  et un fou actif.
Mais au contrôle de temps, tout était encore jouable. 
Cependant, les noirs profitèrent "lâchement";-))  de l'absence d'entrainement de Sylvain pour gagner un pion puis la partie à l'usure. 
Merci à Sylvain de s'être joint à nous pour cette dernière ronde, et en espérant le revoir bientôt parmi nous.

Échiquier 2: 
David avait les noirs et jouait contre Pascal Brisson (1834). 
L'ouverture prenait des chemins croisés, avec un pion dame qui prit des allures de pions roi,  mais où ce sont les blancs qui s'affaiblirent le moins. 
David résista bien au point d'égaliser et de tenir une longue finale de tour égale,  jusqu'à ce que son capitaine lui donne "l'autorisation" d'accepter la nulle! 
On peut seulement se demander ce qu'il adviendra des adversaires de David,  lorsque celui-ci se décidera à passer plus de 15 minutes au cours d'une partie, devant SON échiquier!!

Échiquier 3:
Sylvain (Philippeau) était opposé, avec les blancs, à Arnaud Cassonnet, 1850 (mais 2000 il y a peu). 
La partie commença sur une des ouvertures blanches favorites,  et les blancs étaient même un peu mieux, après que les noirs eurent dédaigné un pion que Sylvain eut bien raison de conserver.  Après de nombreux échanges, les noirs gardaient leur pion de plus. 
Mais le sort fut jeté sur une bourde de sylvain qui laissa une tour nette en oubliant un coup intermédiaire.

Échiquier  4:
Notre capitaine avait les noirs contre Matthieu Meyer, 1670. 
Les noirs ont pris d'ascendant dans l'ouverture avec une bonne pression.  Ils manquèrent bien quelques "fritzeries", ou "rybkosités", du genre donner la dame pour Tour + 1 pion + une pièce mineure et l'initiative,  mais même si ça leur était seulement venu à l'esprit, ils n'auraient pas osé.  Domination tout de même, mais un peu de précipitation dans la transformation du jeu en finale de dames jugée supérieure mais en réalité égale. 
Bon ascendant pris cependant au fil de la finale qui était théoriquement favorable avec un pion passé éloigné,  mais les Noirs finirent par accepter la nulle car l'affaire était entendue pour l'équipe.

Échiquier 5:
Antoine avait les blancs contre Arnaud Bertrand, 1570. 
Le début de partie était assez égal jusqu'à ce qu'Antoine roque trop vite, donnant un pion sur un piège qui sentait sa préparation. 
Les noirs avaient surtout un boulevard à l'aile dame avec un pion passé c terrible. 
L'attaque conduisit les blancs à une partie qu'on pouvait dire perdue au 25ième coup,   avec le duo de pions noirs soutenus sur la troisième rangée,  avant d'abandonner au 39ième coup

C'est finalement sur le score sans appel de 0-3 que l'équipe s'incline...
 

La partie de la ronde...


© 2011 U.S.O. Echecs - 45000 ORLÉANS 

 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com