Historique

L'année de l'équipe 1

En Nationale 3
 

Natonale 3 - Poule 7 - après la Ronde finale

Pl. Equipe Pts j. d. p. c.
1 Orleans 27 9 28 42 14
2 Le Mans 23 9 19 37 18
3 Domloup 19 9 -2 27 29
4 Agneaux Saint Lo II 18 9 5 31 26
5 Echiquier du Gatinais 18 9 2 27 25
6 Nogent le Roi 17 9 -8 22 30
7 Arconnay 16 9 -7 24 31
8 Saint Hilaire Petitville 16 9 -3 27 30
9 Caen Alekhine II 16 9 -11 18 29
10 Bonchamp les Laval 10 9 -23 18 41
 
Ronde 4
 
 
 
 
 

Ronde 9 du 6 avril 2014: Le Mans - Orléans 1

Nous y voici, nous y voila…

La rencontre au sommet tant attendue pour l’accession à la Nationale 2!

Le hasard du calendrier aura permis de maintenir le suspens  jusqu'au  bout.

Nous rencontrons Le Mans pour un match aux couteaux.

Nos deux équipes étaient les favorites.

Pour ne pas déroger à nos habitudes, nous nous donnons rendez-vous chez le « pitaine », et n ous prenons la route vers 10h30.

Petite escale « miam-miam » avec des anecdotes, en veux-tu en voilà… e t nous repartons en direction de la salle de jeu, c hacune des voitures essayant de sortir du parking, en testant les pare-chocs, ou en se faisant des politesses pour en sortir…

Une fois sur place, café, boissons et gâteaux nous sont proposés.

Chercheraient-ils à nous amadouer ?

Blague à part, c’est dans un très bon état d’esprit que la rencontre démarre.

Nous découvrons la composition adverse…

Et nous pouvons affirmer que cela sera le match le plus équilibré de la saison ! (sur le papier)

Quelques interversions sont au menu des deux équipes.

 

 

Table 8 :

Léa fait ses premiers pas dans notre équipe.

Elle rencontre la féminine adverse bien plus huppé qu’elle (1772)

Durant le développement, son adverse opte pour laisser une pièce en prise afin d’ouvrir une colonne sur son Roi.

Ne voyant aucun danger imminent, Léa encaisse la pièce nette !

Suite à un fantôme (elle était persuadée qu’elle allait se faire mater) elle restitua la pièce…

Le seul hic dans l’histoire, est que son adversaire se retrouva avec une forte initiative et finit par la faire vaciller.

C’est au bout de trois heures que la partie s’acheva.

Résultat  : 0-1

Score : 0-1

 

Disons que pour cette partie, la logique est respectée


 

Table 3 :

Antonio affronte un joueur classé 2040

C’est une partie pour le moins surprenante qu’ils nous ont jouée…

Dés le 7ème coup, Antonio gaffe et est contraint de lâcher un pion…

5 coups plus tard, il en concède un autre…

Voyant sa position partir en vrille, il tente le tout pour le tout et abandonne une qualité en prime.

Sa compensation réside dans l’activité de ses pièces avec le Roi au centre pour son adversaire.

Après quelques coups hésitants de son adversaire, Antonio parvient à récupérer un pion.

Et plutôt que de lui rendre la qualité pour poursuivre dans une finale D+T 3 pions contre D+T 2 pions, s on adversaire commet l’irréparable et se voit contraint de perdre sa Dame !

Comme quoi les miracles arrivent…

Résultat : 1-0

Score : 1-1


C’est un point très important pour le moral des troupes !


 

Table 4:

Christophe affronte un adversaire classé 1982.

Les dix premiers se déroulent sans accroc des deux cotés.

L’originalité de la gestion du temps est que cette fois-ci son adversaire réfléchit beaucoup plus que lui…

Au point même de se retrouver avec plus d’1/2 heure d’avance (à se demander si ils n’ont pas changé la pendule de place  J )

Saisissant ce crédit de temps, Christophe ne l’exploite pas de la meilleure des manières…

Il joue un coup douteux que son adversaire n’exploite pas…

Et c’est finalement son adversaire qui décide d’ouvrir le centre (alors que son Roi est au centre !)

Il n’en faut pas plus à Tof pour en profiter. Son adversaire abandonne 4 coups plus tard…

Résultat : 1-0

Score : 2-1

 

Plus que deux points…

 


Table 6 :

Le capitaine s’installe face à un adversaire de force égale (2030)

Fidèle à ses habitudes de la saison, Thierry joue une ouverture « pépère »

Son adversaire semble improviser…

Dès le 12ème coup, celui-ci gaffe et omet un clouage qui lui coûte un pion.

Son adversaire parvient à prendre une petite initiative suite à quelques échanges de pièces mineures.

La crise de temps venant se greffer à la partie, son adversaire tente d’accentuer la pression autour du Roi.

Thierry ne panique pas et profite d’un clouage pour forcer les échanges.

Voyant sa position se décomposer, son adversaire sacrifie une pièce avec un mince espoir de planter un « perpète »

A défaut de perpétuel, Thierry reprend le jeu à son compte pour forcer l’abandon (à un coup du mat)

Résultat : 1-0

Score : 3-1

 

Plus qu’un point…

 


Table 2 :

Jean-Renaud est opposé à un adversaire classé 2060

Il s’agit de l’un de leurs entraineurs.

Dés l’ouverture, Jean-Renaud décide d’innover en jouant une ligne inférieure…

La conséquence immédiate est qu’il se retrouve avec une mauvaise structure de pions (deux doublés)

Positionnant sa Dame à l’aile Roi, il empêche son adversaire de roquer temporairement…

Il en profite au passage pour encaisser un pion.

Après l’échange des Dames, il s’en suit une finale : paire de Tour-Fou de chaque coté (toujours avec un pion de plus)

Son adversaire réagit trop tardivement à la poussée d’un pion…

Il est contrait de donner son Fou sur celui-ci.

Après l’échange de sa dernière pièce, son adversaire gesticule un peu et abandonne.

Résultat : 1-0

Score : 4-1

 

Et voilà ! Grâce à monsieur 100% (5/5) nous assurons définitivement la montée à l’étage supérieur!


 

Table 5:

Stéphane rencontre un jeune adversaire avec un classement du même acabit que le sien (1952)

Sa partie se déroule calmement.

Fidèle à son style, il ne prend pas de risques inconsidérés.

Il doit quand même faire attention à la poussée d’un pion passé au centre…

Il trouve le meilleur moyen pour ne plus en être dérangé… Il le grappille !

De nombreuses pièces s’échangent pour arriver dans une finale de Fous.

Le seul hic est que le sien est mauvais…

Il prouve qu’il sait le manier en le jouant les 13 derniers coups de la partie.

Voyant qu’il n’arrivait pas à franchir sa muraille, le partage du point est convenu.

Résultat : 1/2

Score : 4-1

 

Avec ce résultat, le match est même gagné !

 


Table 7 :

Mickaël rencontre un jeune adversaire classé 1780.

Son ouverture ne se passe pas très bien…

En voulant achever son développement, il se fait dynamiter sa structure de pion centrale ainsi que sur son roque.

Son adversaire pilonne ses pions doublés et parvient à en gagner un, puis deux…

Voyant que son adversaire tricote, il lui propose le partage du point…

Son adversaire cogite un peu et refuse.

Bien lui en prend, car il trouve la bonne manœuvre lui permettant de l’emporter

Résultat : 0-1

Score :  4-2

 

 

Table 1 :

C’est Nolwenn qui a les honneurs d’affronter le plus fort joueur de notre groupe 7 de Nationale 3 (2357)

Le cap de l’ouverture se passe sans le moindre souci.

Il s’épate même d’avoir joué des coups dignes des plus grands  J (Ta7 au 10ème coup par exemple)

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il n’a pas semblé en difficulté durant la quasi-totalité de sa partie.

(De l’aveu même de son adversaire)

Voyant l’avantage stratégique de la position pour Nolwenn, le Maître Fide sacrifie une qualité, avec un pion en prime.

Mais ne voyant pas trop comment s’en sortir, il proposa le partage du point, immédiatement accepté !

Autant dire que l’analyse fut riche d’enseignement pour tous les joueurs qui y participèrent…

Résultat : 1/2

Score final : 4-2

 

Avec cette neuvième victoire en autant de rencontres, nous pouvons être fiers de notre parcours

Il y a eu des hauts et des bas pour quelques-uns d’entre nous.

Mais lorsque l’un d’entre nous était en difficulté, un autre prenait le relais pour compenser nos petites défaillances passagères.

 

Le bilan individuel est le suivant :

Orléans I

Elo

Parties

Points

%

Elo moy

Perf.

Antonio Rodriguez Rodriguez

2205

9

5

56%

2051

2090

Christophe Spitz

2180

9

4,5

50%

1983

1983

Jean-Renaud Seret

2162

5

5

100%

1914

2264

Nolwenn Pouzet

2128

8

3,5

44%

1981

1938

Thierry Bernardin

2042

7

5,5

79%

1888

2088

Stephane Vaillant

1925

9

7,5

83%

1760

1993

Mickaël Humeau

1928

9

6,5

72%

1746

1902

Julian Campos Perez

1894

1

1

100%

1704

2054

Riverais Gerald

1887

2

0,5

25%

1815

1640

Jean Meunier-Pion

1690

2

2

100%

1579

1929

Edouard L'Huisset

1614

2

2

100%

1694

2044

Léa Tournan

1470

1

1

0%

1772

1422

Magali Valois

1461

5

4,5

90%

1505

1785

Evelyne Foerster

1330

2

1

50%

1440

1440

Les classements Elo sont ceux du début de la saison

 

 

A l’année prochaine pour de nouvelles aventures !

 

Thierry

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ronde 8 du 5 avril 2014: Orléans 1- Echiquier du Gâtinais 1

Nous voici dans le vif du sujet avec nos deux dernières rencontres de la saison.

Pour ce samedi, nous affrontons un club voisin que nous connaissons bien.

Il s’agit de l’échiquier du Gâtinais (Amilly dans le Loiret)

Deux de leurs principaux joueurs étant absents, ce sont deux jeunes joueurs qui viennent les remplacer.

 

 

Table 1 :

Christophe rencontre une vieille connaissance (William) son adversaire est classé 2110.

Ils ont eu l’occasion de se jouer à de multiples reprises par le passé.

Se connaissant, ils font défiler les 6/7 premiers coups rapidement.

Fidèle à ses habitudes, Christophe prend son temps…

Un peu trop peu être, en ayant plus que 3mn30 au 14ème coup face à 1h20 !

L’aubaine survient entre le 18ème et 23ème coup où une répétition de position se présente…

C’est avec surprise que son adversaire l’accepte !

Résultat : 1/2

Score : 0-0

 

Table 4:

Jean-Renaud affronte un joueur classé 1790

Une fois l’ouverture franchie, les deux joueurs activent leurs pièces de la plus simple des façons.

Hormis le fait que son adversaire lui laisse totalement le centre…

Il s’en suit une poussée centrale dévastatrice…

De multiples découvertes planent autour du couple royal adverse

La crise de temps se greffant à cela (une petite minute restante au 19ème coup), s on adversaire abandonne

Résultat : 1-0

Score :  1-0

 

Table 6 :

Stéphane rencontre un tout jeune joueur classé un peu moins de 1500.

Une fois le cap de l’ouverture effectué, son adversaire joue crânement sa chance

Stef doit faire attention de ne pas s’emmêler les pinceaux…

Au point même où il se retrouve en très grande difficulté à la pendule !

N’ayant plus qu’une petite minute au 20ème coup, nous commençons à nous inquiéter.

Dans une position complètement égale, son adversaire gaffe et lui laisse une pièce nette !

Résultat : 1-0

Score : 2-0

 

Table 8 :

C’est Evelyne qui revient nous épauler.

Sa rencontre s’annonce équilibrée sur le plan « Elo » avec un adversaire classée 1380.

C’est une partie à multiples rebondissements qui va les opposer.

C’est tout d’abord Evelyne qui prend un net ascendant dans l’ouverture.

Elle jongle joliment avec ses deux cavaliers autour du monarque adverse.

Après avoir raté une première opportunité, c’est au tour de son adversaire de prendre l’initiative.

Il balance tous ses pions à l’aile Roi, prenant de gros risques à laisser son Roi au centre.

Voyant une nouvelle opportunité se présenter, Evelyne reprend le jeu à son compte.

Elle ne saisie pas sa chance et c’est au tour de son adversaire de reprendre les rennes.

Sans savoir pourquoi, deux pions lui sont subtilisés sur son roque…

Après quelques échanges de pions, c’est un troisième qui s’envole.

C’est finalement une qualité qui disparaît, puis un réseau de mat vient mettre un terme à ses souffrances.

Résultat  : 0-1

Score : 2-1

 

Table 3 :

Antonio a pour opposition un adversaire classé 1933.

Jouant l’une de ses ouvertures fétiches, son adversaire est à la peine pour se développer.

Il n’en faut pas plus pour Antonio pour orienter son jeu sur le Roi adverse.

Après avoir esquinté la structure adverse, il pilonne la faiblesse.

Il contraint son adversaire à lui concéder une qualité, sous peine de réseau de mat.

Ne voyant aucune issue positive, son adversaire abdique.

Résultat : 1-0

Score : 3-1

 

Table 7 :

Mickaël affronte leur féminine classée 1330

C’est la rencontre la plus déséquilibrée sur le papier avec plus de 600pts d’écart !

Au travers de cette partie, nous allons nous rendre compte que rien n’est jamais acquis d’avance.

Durant le développement, Mickaël accepte de concéder une pièce pour deux pions.

Son adversaire lui réserve quelques petites finesses, forçant ainsi de nombreux échanges.

Et c’est finalement une finale avec une pièce nette de moins qui s’engage !

Il ne se démonte pas et profite du peu de pièces en sa possession pour agresser le Roi adverse.

Voyant un fantôme, sa jeune adversaire gaffe et rend la pièce.

Voyant que son adversaire ne prend plus le moindre risque et surtout, tout content de s’en être sortie,  Mickaël accepte la proposition de nulle quelques coups plus tard

Résultat : ½

Score :  3-1

 

Table 5:

Thierry prend place face à un adversaire classé 1840

Les deux joueurs prennent leur temps pour se développer.

Une fois le cap de l’ouverture passé, son adversaire gaffe en ouvrant prématurément au centre.

Un « pseudo » sacrifice de pièce permet à notre capitaine de gagner un pion.

Cherchant à échanger les Dames, Thierry manœuvre dans tous les sens pour arriver à ses fins.

Son adversaire rate une belle occasion d’égaliser la position…

Cherchant à conserver les Dames, son adversaire se rate et lâche un pion de plus ainsi qu’une qualité.

Tissant un réseau de mat, son adversaire finit par abdiquer une fois l’échange des Dames forcé…

Résultat : 1-0

Score : 4-1

 

Table 2 :

Nolwenn fait face au capitaine adverse classé 2068

C’est sans la moindre difficulté que Nolwenn passe le cap de l’ouverture.

A force de jouer des pions, son adversaire lui ouvre de belle diagonale…

Optant même pour laisser son Roi au centre.

Nolwenn saisie la balle au bond et prend rapidement l’ascendant en ouvrant les lignes autour du Roi adverse.

Tricotant pour ne pas perdre de matériel, son adversaire s’asphyxie de plus en plus.

Il réussira même à attirer l’attention à sa table en « punchant » la pendule (il ne lui restait que 6 secondes…)

Une proposition de nulle sera refusée par Nolwenn.

Seule une pièce adverse aura atteint la 4ème rangée durant toute la partie !

A force de tripatouiller dans aussi peu d’espace, son adversaire craque et abandonne dans la foulée.

Résultat : 0-1

Score final : 5-1

 

C’est dans une très bonne ambiance que nos adversaires nous ont quittés.

Les rencontrent ont eu la particularité de se terminer en à peine 3h45.

 

Comme dans le même temps, Le Mans l’a emporté, c e sera bel et bien la grande finale qui se déroulera demain en terre Mancelle !

 

 

 

 

 

 

 

 

Ronde 7 - 23 mars 2014: Orléans - Nogent le Roi

Pour cette antépénultième ronde, c’est un club de la Région qui vient nous rendre visite.

Il s’agit de Nogent le Roi

Après la découverte des compositions d’équipes, nous partons (une nouvelle fois) largement favori

Seul les 1er  le 8ème échiquier devront en découdre avec des adversaires un peu mieux classés

Nous savons pertinemment qu’un match ne se joue pas sur des comparaisons « Elo »

 

 

Table 7 :

Stéphane rencontre un joueur adversaire classé 1729.

Sa partie se résume en un développement solide, une exploitation judicieuse d’une colonne ouverte

Puis, après l’échange des Dames, l’activité de ces pièces lui permet de nettoyer les pions adverses.

Un clouage supplémentaire, et c’est une pièce dans sa musette mettant un terme à l’agonie adverse.

Ce ne fût qu’au bout de 3h10 de jeu que la rencontre s’acheva…

Résultat : 1-0

Score :  1-0

 

Table 5:

Nolwenn rencontre un joueur qui lui rend plus de 300pts !

C’est une ouverture à la « Nolwenn » qu’il nous joue…

Un développement surprenant entrainant une marée de pions sur son roque.

Une défense hasardeuse, et c’est une Tour nette qui se fait cruncher par un pion adverse !

Il tente bien d’embrouiller son adversaire, mais le temps s’en mêle.

L’initiative n’est pas lâchée par son adversaire.

Il continue ses coups de buttoirs et Nolwenn abdique lorsqu’il concède une nouvelle pièce

Résultat : 0-1

Score : 1-1

 

Table 8 :

Magali rencontre un adversaire classé 1536.

C’est l’un des deux échiquiers où nos adversaires partent légèrement favoris.

Alors que la partie n’en est qu’au stade du développement, son adversaire gaffe au 11ème coup

Il permet à Mag d’encaisser une pièce nette sur un échange.

Son adversaire tente bien de profiter de son retard de développement pour compenser son déficit matériel.

Deux pions sont bien récupérés par celui-ci, mais c’est au détriment de l’échange des Dames.

Son adversaire abdique juste avant le contrôle de temps dans une finale clairement pliée.

Résultat  : 1-0

Score : 2-1

 

Table 1 :

Pour la première fois de la saison, Antonio n’a pas les faveurs des pronostics « Elo »

Son adversaire oscille aux alentours de 2200.

Son choix d’ouverture est basé sur une variante peu utilisée…

L’effet de surprise dans son ouverture ne lui permet pas de s’exprimer comme il l’aime.

Il ne parvient pas à prendre le jeu à son compte…

Lors d’un échange de pions, Antonio omet un coup intermédiaire lui faisant perdre une pièce pour un pion

Il tente bien de gesticuler, mais son adversaire joue précis et valorise un pion passé.

Résultat : 0-1

Score : 2-2

 

Table 6 :

Mickaël rencontre la féminine adverse classée 1695

La différence de classement ne se ressent pas beaucoup sur la position à l’issue de l’ouverture…

Prenant l’option d’ouvrir le centre, Mickaël commence à prendre le jeu à son compte.

La finale qui s’engage avec sa paire de Fou contre Fou + Cavalier, lui donne de bonnes perspectives.

Et c’est la que survient un petit incident de jeu…

Son adversaire manque de vigilance et oublie le facteur « temps »

Il lui annonce le « tombé » au 35ème coup !

Résultat : 1-0

Score : 3-2

 

Table 3 :

Jean-Renaud est de retour parmi nous pour cette joute

Il rencontre un adversaire classé 1901.

Après avoir opté pour une ligne sans prise de risque, notre « monsieur 100% »

Commence à orchestrer ses pièces de manière simple et efficace.

Son adversaire lui propose le partage du point au 30ème coup…

Il décline cette offre et s’engage dans quelques échanges

Lui permettant de transposer dans une finale avec le bon cavalier contre le mauvais  fou adverse.

Son adversaire devient de moins en moins précis et lui permet de gagner un pion net.

Sa technique fait le reste et il l’emporte juste après le contrôle de temps.

Résultat : 1-0

Score : 4-2

 

Table 4:

Notre capitaine rencontre un adversaire classé 1899

Sa partie est une improvisation totale du fait de sa méconnaissance de l’ouverture choisie par son adversaire.

Le seul mérite, est que, pour une fois, sa partie n’est pas soporifique.

Les intentions de son adversaire semblent claires…

Il lui proposa le partage du point après seulement 11 coups !

Comme rien n’était fait sur les autres tables, il refusa.

Thierry nous fit étalage de son maniement de Cavaliers en jouant 6 coups de suite avec ceux-ci.

Cela lui permit d’obtenir une position très avantageuse.

Mais les démons du temps survolaient la partie…

N’ayant plus que 9mn pour jouer un peu plus d’une vingtaine de coups avant l’incrément de 30mn

Il choisit une option de sécurité plutôt que de prendre des risques sans calculs réfléchis.

La position s’équilibrait quand son adversaire lui proposa une nouvelle fois « nulle »

Ne lui restant qu’à peine une minute pour les dix derniers coups, Thierry hésita…

Jetant un rapide coup d’œil sur les tables voisines, il refusa une nouvelle fois.

Son adversaire prit un clair avantage sur la position…

Il se mit soudain à « blitzer » afin d’accentuer la pression sur Thierry.

Pensant mater rapidement, il gaffa et concéda un pion, puis un deuxième.

Il s’avéra que malgré ce pion concédé, la position était plus que délicate pour le « Cap’tain »

Voyant que la finale était compromise, son adversaire se lança à l’assaut de son Roi

Il tenta des sacrifices spectaculaires à la desesperado.

Sans paniquer, un réseau de mat vint conclure la partie et permit de sceller la victoire !

Résultat : 1-0

Score :  5-2

 

Table 2:

Christophe affronte un adversaire classé 2087

Sa partie pourrait se définir comme « l’art et la manière de tricoter »

Les deux joueurs se lancent dans un festival de manœuvre sur l’aile Dame et le centre.

Le jeu se décante quand, après avoir orienté une grande partie de ces pièces sur l’aile Dame,

Son adversaire ouvre le jeu sur la colonne F

Tout se précipite avec la crise de temps qui s’en mêle…

Le mauvais placement de ces pièces lui fait perdre un pion central…

Puis deux autres pions viennent remplir la besace adverse…

La transposition en finale de Tour ne fait que retarder l’échéance…

Résultat : 0-1

Score final : 5-3

 

Ce fût une fois de plus laborieux…

Nous poursuivons notre sans-faute en remportant notre 7ème victoire de rang.

Tout se jouera lors du dernier week-end (les 5 et 6 avril 2014) pour la montée en Nationale 2

Nous affronterons le 3ème, puis le 2ème du championnat.

 

A dans 15 jours !

Ronde 6 - 2 février 2014: Saint Hilaire Petitville - Orléans

Pour cette 6ème ronde, c’est une escapade en basse Normandie qui nous attendait.  Nous rencontrons le club de St Hilaire Petitville (situé dans la Manche).