1er Tour: Lèves-USO

L'année en coupe de France

 

1er tour de la coupe de France 2011-2012

Pour la première fois depuis des lustres, notre club entre en lice dés le 1er tour

 

C’est un déplacement à Lèves qui nous attendait.

 

Le rendez-vous était fixé chez Thierry autour d’une bonne tasse de café pour l’un ou de croque- monsieur pour d’autre ;-)

Pas la peine de demander à Max l’effet d’une ballade à vélo matinal…

Ambiance très décontractée de la part de nos quatre mousquetaires du jour.

 

Nous passerons l’épilogue du trajet avec une conduite « spéciale » coupe de France de Philippe.

Et surtout des mots doux glissés qu’il prend la peine de lui glisser avant de rentrer dans la salle de jeu…

 

La motivation des joueurs de l’équipe est différente selon les uns et les autres.

 

  • Max vient dans l’optique de « casser la baraque »

  • Alex est plutôt la en touriste avec une première partie officielle cette saison.  Donc autant dire que son objectif est de jouer sans la moindre pression

  • Philippe est plutôt là avec l’espoir de poursuivre son rythme d’ « annulator »

  • Thierry avait pour objectif caché d’intégrer la Coupe 2000.  Comprendra qui voudra …

 

L’accueil est très agréable (café et petits gâteaux)

L’ambiance d’avant match est conviviale (il faut dire que notre capitaine arbitre souvent les tournois rapides de notre hôte)

A la vue de la feuille de match, nous sommes largement favori sur trois des quatre tables  (sur le papier je précise)

 

Table 4

Maxime Touzeau (1929)-  Thierry Chardon (1440)

 

Il teste une nouvelle ouverture, et son adversaire négocie mal l’ouverture.

Sa partie est à sens unique…

 

Dés le 10ème coup, la partie est quasiment jouée.

Les pièces de son adversaire n’arrivent pas à se développer correctement

Il ne lui en faut pas beaucoup plus pour en profiter.

De multiples combinaisons s’offrent à lui…

Mais c’est en toute sérénité qu’il accentue son avantage positionnel

 

Il prend son temps, et il masse son adversaire…

La partie s’achève en à peine 1h30

Résultat : 1-0

Score : 1-0

 

 

Table 2

Philippe Salgues (1942) - Philippe Dussert (1809)

Philippe à une opposition plus délicate que ses trois autres partenaires.

Sa partie se résume simplement.

Aucune de ses pièces ne parviennent à franchir la cinquième rangée !

Autant dire qu’il est difficile d’envisager la victoire;-)

Il « bétonne » en attendant qu’une opportunité se présente, mais son adversaire joue solidement sans commettre de fautes (visibles pour nous)

Une combinaison adverse lui fait exploser sa position.

Il lâche un pion, puis un deuxième (évitant ainsi la perte d’une qualité sèche)

Une finale de cavalier avec 2 pions de moins s’engage, mais c’est sans espoir…

Il s’incline après un peu plus de 4 heures de jeu.

Résultat : 0-1

Score : 1-1

 


Table 3 :

François Gilles ((1728) – Gomard Alexandre (1855)

Petit concours de blitz entre Alex et Thierry sur échiquiers interposés…

A ce jeu la, c’est Alex qui prend rapidement le dessus !

Au 12ème coup, il avait encore plus de temps qu’au départ;-)

Il semble se positionner tranquillement lorsque son adversaire investit un pion, exerçant une forte pression sur « f7 »

Alex se résigne à tout échanger pour transposer dans une finale de Tour+4 pions de part et d’autre…

Après de multiples manœuvres, il parvient à encaisser le dernier pion adverse, mais arrive dans une position où la règle de l’opposition fait des merveilles

Le partage du point est conclu après environ 4h15 de jeu

Résultat : ½

Score : 1-1



Table 1

Thierry Bernardin (2013) – Maxime Poulaud (1784)

C’est Thierry qui se colle à la première table avec pour objectif…disons se faire plaisir !

Il s’attendait à rencontrer l’un des Grands Maitres Internationaux, il n’en fût rien car c’est un jeune fougueux ayant fait ses armes dans les catégories jeunes qui s’oppose à lui.

Ce n’est pas pour autant qu’il le sous-estime, malgré une petite différence « ELO »

L’ouverture est franchie à vive allure par les deux joueurs.

L’option choisi par notre capitaine est simple…Eviter de complexifier le jeu, car son jeune adversaire est plutôt à son aise dans ce secteur de jeu.

Thierry utilise donc sa bonne recette habituelle, consistant à avoir un semblant d’initiative, pour finalement recroqueviller toutes ses pièces en défense !

Il ne tarde pas à se retrouver dans ce que nous appelons vulgairement une « poubelle »

En plus de cela, le zeïtnot vient s’en mêler…

Au 30ème coup, il ne lui reste plus que l’incrément des 30s à chaque coup…

La pression s’accentue, le contraignant à jongler avec le feu pour s’en sortir.

Maxime sacrifie une qualité afin de semer le trouble dans la défense de Thierry.

Il reste persuadé que sa position reste clairement supérieure…

Il attend la faute, qui tarde à venir.

Et comme par miracle, il parvient à franchir le contrôle de temps.

Lorsque le contrôle du temps est franchi, Thierry respire, car non seulement le couperet est passé tout près, mais il se retrouve maintenant avec cette petite qualité de plus (pour un pion)

Malgré ce petit avantage, sa position est très délicate à défendre du fait de deux pions passés qui s’approchent dangereusement de la promotion…

Le zeïtnot ressurgit à nouveau…

Mais cette fois-ci, c’est jusqu’à la fin de la partie qu’il lui faudra gérer cette crise de temps !

L’écart est conséquent (1mn30 contre 17mn)

Mais Thierry se retrouve comme un poisson dans l’eau, en trouvant toute les parades aux coups de buttoirs adverses en quelques secondes.

La magie de cette cadence lui permet même de remonter à 2mn30 et Maxime se retrouve avec un temps quasi similaire.

A la seule différence, c’est que cette fois-ci c’est Thierry qui à les cartes en mains pour l’emporter…

Il ne se fait pas prier pour s’engouffrer dans la brèche

C’est donc après un marathon de 6 heures qu’il apporte le point victorieux

Résultat : 1-0


Score final : 2-1

 

Nous pouvons considérer que la qualification relève du miracle, mais c’est la loi du sport.

Nos valeureux adversaires méritaient tout autant que nous de passer ce tour.

 

C’est donc dans une ambiance encore plus « décontract » que nous effectuons le chemin du retour.

Et nous pouvons constater à quel point, Philippe est aux petits soins avec sa voiture.

Il communie avec les éléments matériels qui nous entourent (demandez-lui ce qu’il raconte au distributeur de tickets de péage)

 

Retour au domicile de Thierry vers 21h30.

Max doit à nouveau faire preuve d’une grande sportivité en rentrant à vélo chez lui (1/2 heure de trajet quand même !)

Phil rentre chez lui, pendant qu’Alex profite d’un petit repas « Asia » chez Thierry…

 

Rendez-vous le 4 décembre 2011 pour le 2ème tour !

 

 

                                                                                              Thierry Bernardin

Thierry Bernardin

© 2011 U.S.O. Echecs - 5 rue Pasteur - 45000 ORLEANS
contact@us-orleans-echecs.fr

 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com