Rapide de Gien 2011

C’est par un beau dimanche matin ensoleillé que huit mousquetaires du club USO Echecs se dirigent vers Gien. Les mousquetaires sont Patricia, Jacques, Nino, Maxime, Antoine, Pierre-Alexandre, Edouard et Philippe. Ils ont décidé de défendre les couleurs du club au 13° open rapide des échiquiers Berry-Sologne.  


Le trajet est très agréable, j’ai roulé doucement pour que Patricia puisse nous suivre, elle conduisait une Twingo à bord de laquelle Maxime avait pris place. Dans Gien, nous avons longé la Loire pour se garer sur la place du général de Gaulle. Mes devoirs, mon général !!!!


Nous nous sommes rendus à pieds à la salle des fêtes Bernard Palissy. 

C’est une salle assez spacieuse. Vu le nombre de joueurs déjà arrivés, le club de Gien va battre son record de participation par rapport à l’an dernier. Chécy, Amilly, Romorantin semblent être venus en nombre. En effet, c’est 58 joueurs, dont 8 joueurs à plus de 2000 ELO, qui vont jouer ces 7 rondes à la cadence de 15’ + 5s par coup.  L’an dernier, il y avait 43 joueurs.  

PHOTO 2.JPG
PHOTO 3.JPG

L’équipe organisatrice nous souhaite la bienvenue et à 10h15, l’arbitre lance la première ronde.

Ronde 1

 

Blancs

 

 

Noirs

GODREUL Louis (999) (Benj)

0

1

TOUCHEFEU Patricia (1670)

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

1

0

VERBEKE Ilan (799) (Pou)

CONAN Eric (1060)

0

1

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

GAUTHE Marie-Ange (1550)

0

1

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

1

0

PICARD Grégory (1490) (Benj)

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

1

0

CARDIN Serge (1399) (Vét)

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

1

0

HUOT Romain (1030) (Pup)

ROGERAT Frédéric (1440)

0

1

DUSSERT Philippe (1840)

 

Les huit mousquetaires gagnent, ce sont des résultats logiques au regard du classement de leurs adversaires.

RONDE 2

  • L’ouverture de Patricia a perturbé Grégory, elle gagne un cavalier et un fou, nets.

  • Une inattention et Jacques perd la partie. « Je joue trop vite par rapport au temps ».

  • Nino, confronté à un fort joueur, arrive dans la finale. Il possède R+F+4pions face à R+C+6pions. Le zeitnot et les pions passés de Vincent font la différence.

  • Max a une partie intéressante. Son adversaire a craqué positionnellement, lui laissant de bonnes cases.

  • C’est le premier derby de la journée, car il va y en avoir d’autres tout au long de cette journée. La différence se joue en finale où Antoine a un pion passé à l’aile dame qui fait la différence.

  • Edouard s’est fait piégé son fou qui est resté coincé et le roi adverse a pu le saisir. 

  • Une combinaison tactique permet à Philippe de gagner une Tour, nette. 

 

Blancs

 

 

Noirs

TOUCHEFEU Patricia (1670)

1

0

MIGNARD Grégory (1870)

DAO Cun-Viet-Thang (1820)

1

0

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

0

1

NORMAND Vincent (2060)

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

1

0

BAILLY Thomas (1790) (Cad)

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

1

0

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

BONENFANT Léo (1630) (Vét)

1

0

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

DUSSERT Philippe (1840)

1

0

RIPPE Christian (1670) (Vét)


RONDE 3

 

Blancs

 

 

Noirs

TOUCHEFEU Patricia (1670)

0

1

CHIN David (2000)

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

1

0

BOUVRESSE Julien (1150) (Benj)

ROGERAT Frédéric (1440)

0

1

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

DAO Cun-Viet-Thang (1820)

0

1

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

BONENFANT Léo (1630) (Vét)

0

1

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

1/2

THOMAS Robert (1540) (Vét)

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

1

0

CARDIN Serge (1399) (Vét)

BURILLE Matthieu (2240)

1

0

DUSSERT Philippe (1840)

 

·         Patricia a été perturbée par les combinaisons tactiques de David. A force de manœuvrer il a réussi à concrétiser.

·         C’est une partie gagnée assez facilement par Jacques, qui est en forme.

·         Partie facile pour Nino qui gagne une pièce nette.

·         Max gagne au temps dans une position supérieure.

·         Antoine par une combinaison tactique se crée un avantage et concrétise par une promotion.

·         Edouard assure la nulle dans une finale intéressante (R+T+3 pions, dont 2 doublés) face à (T+C).

·         Pierre-Alexandre concrétise dans la finale grâce à une meilleure structure des pions.

·         Philippe est confronté au futur vainqueur de cet open. C’est une partie laborieuse, malgré une finale égale, matériellement. Matthieu a réussi à placer une combinaison tactique lui faisant gagner la Dame noire.   

Il est 12h45, c’est l’heure de la pause repas. L’arbitre nous précise que la ronde 4 sera à 14h. Je vais chercher mon sandwich (jambon, emmental) et une portion de gâteau. D’ailleurs, il y a de très bons gâteaux à la buvette.

Patricia, jacques, nino et moi, nous nous dirigeons sur les bords de la Loire pour pique-niquer.

Le soleil est radieux et nous réchauffe.

 
PHOTO 4 ret.jpg
PHOTO 5 ret.jpg

Après ce pique-nique, bien agréable, nous rentrons à la salle pour boire un café et patienter en attendant le début de la ronde 4.

A 14h, début de la ronde 4.

 
PHOTO 2.JPG
PHOTO 3.JPG

RONDE 4 à 7

 

Blancs

 

 

Noirs

MARIANI Frédéric (1780)

1

0

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

0

1

TOUCHEFEU Patricia (1670)

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

1/2

NORMAND Vincent (2060)

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

0

1

LEGENDRE Raphaël (2240)

RIEUBLAND Benjamin (1750)

1

0

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

VRAI Mickaël (1650)

1

0

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

DUSSERT Philippe (1840)

1

0

BONENFANT Léo (1630) (Vét)

 

·         Jacques réalise une bonne partie mais une inattention lui la fait perdre.

·         Deuxième derby, très intéressant. Nino s’accroche mais la rapidité de patricia l’emporte en zeitnot.

·         Max, confronté à un fort joueur, a une position très favorable. Mais, « un coup de magicien », de la part de Vincent, sauve la partie qui se conclut par la nulle.

·         Antoine commence bien la partie car il gagne une pièce nette, mais, il redonne cette pièce quelques coups plus tard sur une découverte de Raphaël. La position est favorable à son adversaire qui l’emporte.

·         Dans une position égale, Pierre-Alexandre finit par lâcher un pion à son adversaire, lui permettant ainsi d’obtenir une initiative gagnante.

·         Edouard avait une position favorable dans une finale Fou de même couleur. La seule faiblesse dans sa position était son fou qui contrôlait un pion adverse à une case de la promotion. Par des manœuvres positionnelles, son adversaire a réussi à échanger ce fou, permettant ainsi la promotion du pion.

·         Philippe gagne sa partie par une combinaison tactique.

 

Ronde 5

 

Blancs

 

 

Noirs

TOUCHEFEU Patricia (1670)

0

1

MARIANI Frédéric (1780)

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

1

0

RUSU Christian (1360) (Pup)

GAUTHE Marie-Ange (1550)

0

1

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

PERRIN Florian (2230) (Jun)

0

1

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

RIVERAIS Gérald (1820)

0

1

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

1

0

DIMIER Serge (1530) (Vét)

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

1

0

ROGERAT Frédéric (1440)

FREMAUX Guillaume (1920)

0

1

DUSSERT Philippe (1840)

 

·         Patricia, certainement fatiguée par la partie précédente avec Nino, perd.

·         C’est une partie gagnée assez facilement. Jacques est en forme.

·         Par des combinaisons tactiques, Nino gagne sa partie.

·         Par une combinaison tactique, une découverte, Max gagne la Dame adverse.

·         C’est une défense française, variante d’avance, que joue Antoine. Une imprécision de son adversaire lui permet de gagner du matériel et sa position favorable lui assure le gain.

·         Edouard gagne par un combinaison tactique lui permettant d’obtenir une Tour, nette.

·         Dans une position fermée,où les structures des pions sont au contact, Pierre-Alexandre a réussi à placer une fourchette lui permettant d’obtenir la qualité. Quelques coups, plus tard, sa Tour a réussi à entrer dans la position adverse lui permettant de gagner des pions.

·         Philippe a réussi à gagner la qualité à deux reprises dans la partie. Cet avantage a été suffisant pour conclure la partie.

 

Ronde 6

 

Blancs

 

 

Noirs

BOURSIER Claire (1760)

1

0

TOUCHEFEU Patricia (1670)

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

1

0

GRACIETTE Louis (1700) (Jun)

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

1

0

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

1/2

BURILLE Matthieu (2240)

RUBINO William (2120)

1

0

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

0

1

BAILLY Thomas (1790) (Cad)

DUSSERT Philippe (1840)

1

0

LEGENDRE Raphaël (2240)

 

  • Patricia a laissé venir son adversaire. La marée de pions adverse a pris l’avantage.

  • Par une meilleure gestion de son temps de réflexion, Jacques par une combinaison tactique gagne un Cavalier, net. Quelques coups plus tard, il a réussi à placer une fourchette Dame-Roi.

  • Troisième derby de la journée. Le roi des finales s’est exprimé dans la finale de pions où il a réussi à obtenir un avantage matériel décisif.

  • Max a réussi à obtenir la nulle par consentement mutuel au bout de quelques coups.

  • Antoine perd suite à des « gaffes tactiques ».

  • Edouard perd sa Dame en échange de Tour et Fou. Ce n’est pas encore perdu mais son adversaire a réussi à obtenir deux pions de plus, c’est suffisant pour le gain.

  • Philippe, opposé au vainqueur de l’open de Gien l’an passé, a manœuvré avec son cavalier pour finir par obtenir une fourchette. Sans le faire exprès, cette fouchette a créée une attaque double lui permettant d’obtenir une pièce, nette.

 

Ronde 7

 

Blancs

 

 

Noirs

TOUCHEFEU Patricia (1670)

1

0

HABDEDOU Jean-Michel

MIGNARD Grégory (1870)

1

0

RODEMACQ Jacques (1610) (Vét)

BAILLY Thomas (1790) (Cad)

1

0

PETRERA Salvatore (1710) (Vét)

DUSSERT Philippe (1840)

0

1

TOUZEAU Maxime (2140) (Jun)

MOLHO Antoine (1930) (Jun)

1

0

MEYER Matthieu (1820)

VERBEKE Jean-Sébastien

1

0

LHUISSET Edouard (1790) (Min)

RAVOIRE  Pierre-Alexandre (1710) (Min)

0

1

VIGNELLES Jeremy (1580)

 

·         Patricia a très bien joué.

·         Jacques s’est retrouvé en zeitnot, il lui restait 20s. Une erreur tactique lui fait perdre la victoire.

·         Nino est déçu de sa partie.

·         Le quatrième derby, comptant pour être le champion de l’open de Gien. La lutte fut terrible jusqu’au bout, la finale de Tours a été tendue. Philippe avait la nulle d’assurée, mais le zeitnot s’empirant, il commet une erreur tactique et Max en profite pour assurer la promotion de son pion passé.

·         Antoine a très bien joué.

·         Edouard se retrouve dans une finale R+T face à R+T+p. Ce n’est pas encore fait, mais son adversaire par des manœuvres positionnelles a réussi à promouvoir le pion passé.

·         Pierre-alexandre sort de l’ouverture avec un pion de retard. Ce n’est pas encore fait, mais quelques coups plus tard, son Cavalier se retrouve cloué et il est attaqué par deux pièces adverses (F+T). Ce cavalier perdu suffit à donner la victoire à son adversaire.


L’open est finit et nous attendons l’annonce des résultats. Vers 18h15, l’annonce des résultats commence par le championnat des petits. C’est sympa.

            Un quart d’heure plus tard commence le notre. Ce 13° open rapide des échiquiers Berry-sologne a eu trois premiers ex aequo à 6 points. Mathieu BURILLE, Maxime TOUZEAU et RUBINO William.

La grille américaine des résultats est consultable sur le site de Gien.

 
PHOTO 8 ret.jpg

Un champion en grande forme!!!!

La galanterie oblige, un prix est décerné à la première féminine, c’est Patricia qui le gagne. Elle a été très émue car elle ne s’y attendait pas.

 
PHOTO 7 ret.jpg

Une championne en grande forme !!!!!

Avant de rentrer, un pot de l’amitié nous est offert avec des portions de quiches lorraines, de pizzas, de gâteaux. C’est très sympa.

 

Voici l’octuor orléanais !!!!   


Le classement des mousquetaires

2° Maxime, 6° Philippe, 11° Antoine, 18° Patricia, 23° Jacques, 25° Nino, 38° Pierre-Alexandre, 46° Édouard.

 
PHOTO 9 ret.jpg
PHOTO 10 ret.jpg
 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com