Ronde par Ronde

Suivez au jour le jour les aventures de nos jeunes aux Championnats de France 2012 à Nîmes, racontées par Thierry

Les USSOÏSTES: Antoine Molho - Léa Tournan - Jean Meunier-Pion

Introduction - le communiqué de la FFE

Après avoir accueilli un championnat de France en août 2009, Nîmes va se décliner une nouvelle fois en noir et blanc pendant toute une semaine, la durée du 50e championnat de France d'échecs Jeunes qui se déroulera du 14 au 21 avril.

Quelque 800 jeunes compétiteurs, de moins de 20 ans, investiront pacifiquement le Boulodrome ce samedi 14 avril, des catégories junior à pupille. Ils seront rejoints dès mardi par les petits de moins de 10 ans dont le champ de bataille sera la salle omnisports du Stade des Costières. Au total, quelque 1200 jeunes compétiteurs, un chiffre que l'on peut multiplier par trois, si l'on prend en compte toutes les personnes qui gravitent autour de l'événement (parents, accompagnateurs, entraîneurs). Le championnat de France des jeunes est vraisemblablement le seul championnat national au monde à rassembler autant de jeunes joueurs en même temps et en un même lieu. De même, sur l'Hexagone, peu de disciplines sportives sont en mesure de proposer une compétition de cette envergure sur une durée d'une semaine. 

A Nîmes, quantité rimera avec qualité. Les meilleurs jeunes ont répondu présents dans la capitale gardoise, les spectateurs pourront voir à l'œuvre Cécile Haussernot, une habituée des podiums nationaux et même internationaux (championne d'Europe des moins de 12 ans en 2009), ainsi que Bilel Bellahcene que l'on retrouve chaque année sur la première marche du podium. Tous deux tenteront de décrocher le titre national de la catégorie benjamin.

Tous ces « Kasparov en herbe » auront à cœur d'accrocher l'une des places qualificatives pour le championnat d'Europe des jeunes qui se déroulera à Prague en août 2012, ou pour le  championnat mondial qui se disputera en novembre en Slovénie.

Les principales parties seront retransmises sur écrans plasma et sur Internet.

Présentation et suivi du championnat sur le site de la Fédération Française d'échecs

Vendredi 13 avril 2012

Pour cette première journée du groupe CVL, le trajet fût assez spécial pour certains d’entre nous…

Un camion (celui au départ d’Orléans) avait prédit une arrivée pour 20h au gîte.

Pari  tenu !

Arrivée à 20 heures pétante !

Cela ne fût pas sans quelques anecdotes sur le trajet pour y arriver…

Pour le camion au départ de Tours, ce fut plus tardif…  Leur arrivée s’effectua pour 21h30.

Une voiture arriva vers 21h45 et la dernière nous rejoignit à 23h30 !


A peine sur place, tous les jeunes se précipitent pour découvrir leurs chambres respectives.  L’hébergement est très agréable avec des dépendances.  Une piscine découverte en plein milieu vient agrémenter le lieu. 

Devinez donc ce que des joueurs d’échecs font en premier en arrivant sur place ?

Hein ?

Bon… ce n’est un secret pour personne… Blitz à Gogo !


Le  premier repas collectif s’effectue autour d’une platée de nouilles avec des escalopes de veau aux champignons.  Les pâtes ont eu un plus gros succès que les escalopes…

Aller savoir pourquoi avec ces jeunes!

Je vous laisse deviner ce qu’ils firent sitôt quitté la table…


Le dernier irréductible à veiller est l’auteur de ces lignes, qui une fois assuré que tout le monde s’entretient avec Morphée, peut à son tour en faire de même sur les coups de 1h30

 

Le programme de la matinée de demain s’annonce chargé, e ntre le pointage pour les uns, les courses pour les autres.

Ce n’est pas moins de 50 joueurs qui représenteront notre Ligue.


Les « Ussoïstes » sont au nombre de trois.

Antoine Molho (1731 - Juniors)

Jean Meunier-Pion (1592 - Pupilles)

Léa Tournan (1360 - Pupillettes)

Samedi 14 avril 2012

Réveil matinal (8h) après une nuit bien fraiche.

Le club des cinq (William, Michel, Alexandre, Paul-Adrien et Philippe) débarque dans l’attente des pains aux chocolats !

Le premier jeune à se lever est Arthur suivi de Journaid.

C’est ensuite le défilé jusqu’à 10h15 (Antoine pour ne pas le nommer)

Philippe nous abandonne pour la tâche incongrue du pointage en compagnie de Marie.

Le repas du midi  s’oriente sur une salade composée…

La digestion s’effectue autour de la table de Tennis de table avec la variante "Tournante"


Le départ pour la salle s’effectue vers les 13h30.


Arrivés sur place, nous découvrons avec beaucoup de difficulté la salle d’analyse.  Une fois installés, les choses sérieuses s’engagent pour l’ensemble des joueurs.


Ronde 1

 

Le premier à nous rejoindre est Alexandre Peignelin (Junior) qui s’incline en moins d’une heure, après nous avoir fait redécouvrir  la théorie sur la Scandinave…

Après 1h20de jeu, les joueurs se succèdent les uns après les autres avec des fortunes diverses.

Les deux derniers arrivent conjointement en ayant obtenu le partage du point:  Il s’agit de Cyrille et Capucine qui nous rejoignent   après 4h20 de jeu !

Quelques désillusions viennent ternir les "perfs"

La première grosse surprise provient de la catégorie des Juniors filles avec la superbe victoire de Marie Jolly face à une adversaire à qui elle rendait la bagatelle de 257pts !

 

Le départ de la salle de jeu s’effectue vers 20h.  Après une énième visite touristique des petits villages locaux, nous arrivons à bon port vers 20h45.  De bons raviolis gratinés au four mitonnés par Thierry Leguet   nous attendent… Quelques petites préparations avant d’aller rejoindre les paddocks respectifs

 

Le bilan comptable de cette première ronde pour les qualifiés est de 14.5/31

 

 

Du coté Orléanais:

  • Léa rencontre une joueuse classé 1568.  Elle s’emmêle un peu les pinceaux à la sortie de l’ouverture et concède un, puis deux pions.  Elle commet l’erreur de tout échanger et s’incline.  Après 16 gains et deux parties nulles, elle rompt face à plus fort qu’elle.

  • Jean rencontre un adversaire classé 1390.  Il ne se laisse pas embarquer dans les suites piégeuses proposées par son adversaire.  A l’aide de subtiles manœuvres, il parvient à éradiquer les attaques adverses pour parvenir à l’emporter.

  • Antoine à fort à faire face à un adversaire classé au-delà des 2230…  Il parvient bien à tenir son adversaire en respect, mais la fatigue s’empare de lui et il commence à commettre quelques imprécisions jusqu’au point de non retour…

Dimanche 15 avril 2012

Réveil plus que matinal du fait de la double ronde qui nous attend.

Les premiers bruits se font entendre vers 6h 30.  Toutes les têtes émergent les unes après les autres.

Un petit déjeuner rassasie tout le monde.  Nous décollons à 8h.

Pour une fois, nous empruntons des routes « normales »



Ronde 2:

Les parties démarrent à 9h.

C’est Thomas Duval (rappelez vous du Lucky Luke des Régionaux) qui arrive le premier après moins d’une heure de jeu avec une deuxième défaite à la clé.

Léa lui emboite le pas avec un résultat favorable.

Comme à l’accoutumé, les joueurs arrivent les uns après les autres.  Il y a des mécontents et des heureux avec son lot de "perf".

Journaid El Archi (1380) épingle son deuxième « 1600 »

Julie Vallat, Axel Hornet et Cyrille y vont de leur perf également.

Le bilan pour cette deuxième ronde est de 12.5 sur 32

 

 

Du coté des Orléanais


  • Léa est la première de nos joueurs à terminer.  Son Adversaire était non classée.  Elle profite d’un échange de deux pièces mineures contre une Tour et un Pion pour prendre l’ascendant.  Son adversaire ne choisit pas les bonnes options pour valoriser sa paire de Tour.  Léa en profite pour combiner et enfermer la Dame adverse, puis elle finit par mater.

  • Antoine de son coté affrontait un adversaire classé 2005.  Sa partie se joue pratiquement dans l’ouverture…  Il commet une succession d’imprécisions qui lui fait atteindre une finale inférieure.  Il tente bien de résister mais en vain.

  • Jean rencontrait le n°7 du tournoi (1750).  Etant obsédé par l’idée de faire nulle, il sacrifia sa dame ainsi qu’un cavalier dans l’idée de répéter la position.  Il appela l’arbitre qui lui fit remarquer qu’il fallait trois positions identiques qui se répètent…  Comme il s’était trompé, il dût abandonner !


Ronde 3

C’est encore une fois après une heure de jeu que les premiers joueurs débarquent dans la salle d’analyse.  Plusieurs parties se jouaient entre membre de la Ligue…

D'ailleurs, nous voyons arrivées deux jeunes de la ligue ensemble.  Et pour cause, elles jouaient l'une contre l'autre !  Il s’agissait de Maya et Manon (Minimes F): la revanche du championnat de ligue où cette fois-ci, Maya l’a emporté.

Thomas Vilain et Louis Salles se séparèrent avec un score de parité.

Et la troisième rencontre se joua entre Chaïma Sakhi et Emile Duparcq.  Avec une victoire d’Emilie.

C’est une fois de plus Cyrille Gauthier qui fait la fermeture en accrochant de nouveau un adversaire bien mieux "coté".

Plus aucun joueur n’est à « 100% »

Louis Salles et Thomas Vilain (Minimes) ainsi que Claire Duval (Benjamines) mènent le groupe avec 2.5 pts sur 3.

Le score d’ensemble est encore inférieur à la moyenne avec 12.5 sur 33


Le départ s’effectue à 19H avec une arrivée prévue au gîte vers 19h35.  Une tentative de retour sans GPS de l’un des deux fourgons retarde un peu l’arrivée…  Un petit barbecue à la sauce "Chantal, Thierry Leguet et Patrice Charrier" précédé de quelques petits   toasts locaux (comprendra qui voudra…)

Pendant qu’une partie de l’assemblée se défoulait en blitz, d’autres analysaient leurs exploits (beaucoup plus facilement que leurs défaites d’ailleurs!)

Une petite tablée de Pokerophile sous la houlette de notre croupier (ex pro s’il vous plait) que je ne nommerai pas (n’est ce pas William?) vit u ne brillante victoire de Marie devant Philippe et Thierry B!


 

Du coté des Orléanais :

  • Antoine rencontrait un adversaire d’un niveau équivalent au sien (1687).  Il surestime son jeu et se lance dans une offensive à l’aile Dame.  Le contre est immédiat. Le seul souci réside dans le fait que son adversaire est obligé de trouver du contre jeu sur l’aile opposée.  Comme il s’agissait de son Roi, je vous laisse deviner la suite puisque c’est son adversaire qui arrive le premier.

  • Jean avait le mors aux dents suite à sa déconvenue de la ronde matinale.  Il rencontrait un adversaire classé 1470.  Sa partie dura à peine 1h20 (pour une cinquantaine de coups tout de même).  A jouer rapidement, il parvient à l’emporter.

  • Léa rencontrait une adversaire classée 1464.  Elle opte pour une variante d’échange en néglige quelques fondamentaux…  Son adversaire en profite pour cumuler plusieurs avantages.  Elle fini par s’incliner.

Nos trois membres ont respectivement 2 (Jean), 1 (Léa) et 0 (Antoine) points

Lundi 16 avril 2012

Les premiers à émerger, sont Arthur et Patrice sur les coups de 8h, qui  en profite pour inciter l’auteur de ces lignes à se lever.

La matinée est consacrée aux préparations et analyses pour certains.  Alors que d’autres s’orientent vers le tennis de table saupoudré de tours de magie, a vec Léa en démonstration sous les conseils avisés de William .

Elle apprend (à ses dépends) que tous ces tours fonctionneraient sans le moindre doute avec le commun des mortels.  Sauf qu’il y a un empêcheur de tourner en rond au gîte qui lui fait tout rater !

Le repas du midi est sur fond de salades Nîmoises avec du poulet.


Le départ  pour la salle de jeu s’effectue en deux vagues.  La première vague nous permet d’assister à un petit défilé de mode "made in Wil".

Avec les conseils avisés de Capucine…



Ronde 4

Les deux premiers résultats ne se font pas attendre.  Alexandre et Chaïma arrivent rapidement avec le point en poche !  Leurs adversaires respectifs se nommaient « Exempt »...

Manon Weber ouvre son compteur en un peu moins de ¾ d’heure.

Les joueurs se succèdent avec des résultats pour le moins plaisants…  De nombreux joueurs ouvrent leur compteur.

Et le dernier à nous rejoindre est Clémence.

Nous nous engageons sur le chemin du retour pour arriver vers 19h15.  Une bonne petite préparation culinaire avec en maitre de cérémonie,  Thierry Leguet, Patrice Charrier et Chantal.

Le menu du soir fût :

- Petit toast sur lit farineux

- Filet de poissons ruisselant sur un banc de petits pois/pomme de terre

- Et pour finir une farandole de pains perdus sur un lit de sucre

Après ce repas festif, un Loup garou s’engage avec la participation de 18 joueurs !  Les villageois parviennent à sortir le village des griffes acérés des méchants envahisseurs !  Et ils se rendent coups pour coups durant ces parties effrénées.


Le résultat de la journée est nettement supérieur aux rondes précédentes:  C’est un score très flatteur de 19.5/33 qui vient couronner la journée.

 

 

Du coté Orléanais :

  • Jean affronte un joueur coté 1360 avec les blancs.  Il sous estime un peu l’initiative adverse et se retrouve rapidement contraint de laisser son Roi au centre.  Son jeune adversaire en profite bien et réussit à conserver sa paire de Fou contre la paire de Cavalier de Jean.  L’initiative adverse permet un échange des deux Tours contre la Dame.  Voyant l’orage arriver, Jean propose le partage du point, aussitôt accepté !

  • Léa affronte une adversaire classée 1240.  Elle découvre une nouvelle ouverture.  Elle parvient à bien   négocier l’ouverture, puis après de multiples échanges, elle transpose en finale avec un bon cavalier contre le mauvais fou.  Elle maitrise de main de maître sa finale et inscrit ainsi son deuxième point

  • Antoine affronte un adversaire de même force que lui à la dernière table de sa catégorie…  Autant dire qu’en cas de défaite, il risque d’être exempté pour la ronde suivante…  Il rejoue une de ses anciennes ouvertures.  Son adversaire ne semble pas à l’aise dans les choix pris par Antoine.  Il parvient à prendre l’ascendant à l’entrée de la finale et ne lâche pas son emprise.  Il ouvre enfin son compteur !

Avec un score de 2.5/3 nos jeunes pousses réalisent le meilleur résultat journalier.

Mardi 17 avril 2012

Ronde 5


Le premier à terminer sa partie est cette fois-ci Dino Eminovic qui exécute son adversaire en le matant en 13 coups.

Encore des joies et des peines avec la perf du jour à mettre sur le compte d’Emilie Duparcq qui du haut de ces 1300, a terrassé une adversaire classée 1590.

La particularité de cette ronde était les matchs de départages dans la catégories Juniors Filles.

Capucine et Marie se retrouvèrent embarquées en compagnie d’une troisième joueuse (Juliette Auvray) pour savoir si elles joueraient dans la poule haute (1ère à 6ème place où bien 7ème à 12ème place)

Il y avait deux places pour trois joueuses.

C’est finalement Juliette et Capucine qui se qualifièrent

 

Le bilan de la journée est de 15.5/33



Du coté des Orléanais


  • Léa affronte une adversaire coté 1490.  Elle se met à innover dans une ouverture, ce qui lui cause quelques désagréments, e n oubliant quelques fondamentaux (Roquer par exemple…) sa position se détériore rapidement.  Son adversaire ne lui laisse aucune chance

  • Jean à fort à faire en rencontrant un joueur classé 1760.  Il se retrouve rapidement en difficulté à la sortie de l’ouverture l’un de ses fous est rapidement enfermé.  Son adversaire accentue son avantage en échangeant une de ses Tours contre deux pièces mineures.  Sa position est sur le fil du rasoir et il finit par lâcher une pièce puis la partie…

  • Antoine est remonté comme une pendule à la suite de son ouverture de compteur de la veille.  Il rencontre un adversaire classé 1619.  La partie est équilibrée jusque dans la finale où il rate le coche et se fait surprendre.  En laissant une pièce en prise.  C’est une copie blanche qui en ressort pour aujourd’hui…

 

Les petites catégorie sont également arrivées aujourd’hui et ont entamés leurs deux premières rondes.  Le dernier ramassage des joueurs s’effectue vers 19h15.  Pour un retour vers 20h à notre hébergement.   

 

Le menu du soir est cette fois-ci orchestré par Patrice, Chantal et les deux Thierry

Une crêpe partie s’organise au gîte. 

Il s’en suit de nouvelles aventures entre des villageois et de Loups Garou…

Mercredi 18 avril 2012

Ronde 6


Et c’est encore après une heure de jeu que le premier résultat tombe.  C’est Chaïma qui nous rejoint avec une défaite.

Le deuxième est beaucoup plus tardif (près de d’1h30).  Les joueurs arrivent par petits groupes toujours avec des fortunes diverses.  C’est Clémence qui ferme le bal avec une perte… au temps !


Après pas mal de difficultés, nous arrivons à établir le score de la journée.  C’est donc avec un score de 13/33 que nous quittons la salle.


Dans les petites catégories, la collecte des résultats est plus laborieuse: n ous avons une joueuse qui joue les premiers rôles dans la catégorie Poussines (Camille Pionnier) qui mène le convoi avec 3.5/4

 

 

Du coté des Orléanais :


  • Léa est inquiète à l’idée de rencontrer une adversaire cotée 1530…  Elle joue sa partie de manière timorée.  Elle se rend vite compte que son adversaire cherche à échanger tout ce qui bouge…  Elle parvient à tenir les assauts adverses pour arriver dans une finale de Tours plus que compromise.  Mais c’est sans se démonter qu’elle élimine toutes ses faiblesses lui permettant de contraindre son adversaire à une répétition de position entraînant le partage du point!

  • Jean veut se reprendre après sa déconvenue des rondes précédentes.  Il rencontre un joueur classé 1728 avec les pièces noires.  C’est donc le couteau entre les dents qu’il se lance dans la bataille.  Après de multiples manœuvres, il parvient à transpercer le rideau adverse.  Ce qui a pour conséquence de l’emmener à la victoire !

  • Antoine s’installe face à un adversaire classé 1855.  Il ne commet pas les mêmes impairs que sa partie de la veille.  Il parvient à prendre l'ascendant et conclut de fort belle manière !


Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas…  Après le zéro pointé de la veille, nos trois jeunes pousses "perfent" tous les trois et ramènent un superbe 2.5/3



Le retour à l’hébergement ne se fait pas sans petites anecdotes…  C’est sur le chemin du retour que nous apercevons qu’il nous manquait un accompagnateur (polo).

Merci Léa !

Le repas du soir nous est concocté par notre supérieur hiérarchique.  C’est un poulet à la Chinoise que nous dégustons.

La soirée est prête à se lancer sur le thème du Karaoké…  Ils ne sont pas bien nombreux à vouloir s’y risquer.  Philippe nous montre l’étendue de son talent en nous faisant redécouvrir certains titres…  Il y a des joueurs d’échecs qui recréent la théorie à partir de bases solides.  Et bien notre « Fifi » fait de même avec les chansons !

Les jeunes ne tardent pas à se lancer en groupe, et le DJ est submergé de ticket…

Les plus courageux ponctuent cette belle soirée par des échanges de politesses sur fond de « Loup-garou »

Jeudi 19 avril 2012

Ronde 7


Les premiers mouvements se font entendre autour de 9h (pour mon plus grand plaisir) avec le groupe du gîte voisin.  Avec le sonneur de clairon nommé Michel…

 

Préparation pour les uns, blitz pour d’autres

 

Une fois sur place, nous avons quelques minutes de répits.  Un joueur de la ligue rapporte le premier point du fait de son exemption.

Le premier à venir nous rejoindre le sourire aux lèvres est Lucky-Luke…euh… Thomas D.  Il n’a pas failli à sa réputation en jouant à la vitesse de l’éclair pour l’emporter.

Chaïma arrive un peu plus tard en inscrivant son premier point après une partie ponctuée de 26 échecs à deux !

La perf du jour est à attribuer à Yassir (1260) qui partage le point avec un adversaire coté plus de 500pts au dessus de lui !  Il avait d’ailleurs "performé" la veille en infligeant une cinglante défaite à un joueur classé 1655.

Nous obtenons un très bon résultat d’ensemble avec le deuxième meilleur score des championnats.  Le total du jour est de 18/33



Du coté des Orléanais


  • Léa rencontre une adversaire classée encore une fois aux alentours de 1500.  Elle trouve rapidement le moyen de simplifier les choses durant le milieu de partie.  Elle s’engage dans une finale (encore une fois) et parvient à obtenir la partie nulle.

  • Jean est toujours aussi motivé et s’installe face à un adversaire coté encore une fois au dessus de 1700. Il se retrouve une nouvelle fois confronté à la même ouverture que lors des rondes précédentes.  Il parvient à obtenir un petit avantage en ayant deux pièces mineures pour une Tour.  Mais il tricote un peu trop en finale, et ne parvient pas à empêcher la progression des pions adverses.  Il doit s’incliner malgré une jolie partie.

  • Antoine aimerait bien enchaîner un deuxième succès de rang pour cela il doit battre un joueur classé 1658.  Nous le vîmes arriver avec un large sourire…  Son adversaire eut la bonne idée de lui laisser sa dame en prise sans aucune compensation !

C’est donc un score d’1.5pt/3 qu’ils réalisent;


Du coté des petites catégories, Camille Pionniers emmène toujours le groupe avec 4.5/6


Les réjouissances de la soirée nous dirigent dans un restaurant Italien…  Nous sommes une petite trentaine à y participer.  Une bonne ambiance règne autour des escalopes Milanaises et des Pizzas.

Le retour s’effectue vers 22h30/22h45.  Un camion   (devinez lequel) est parvenu à faire le chemin du retour sans GPS !  Les passagers ont appréciés la traversée du centre ville.

Un mini Karaoké suivi de l’infatigable "Loup-garou" ponctue la soirée.

Vendredi 20 avril 2012

Ronde 8


Nous en sommes à l’avant dernier jour et certains accompagnateurs ressentent cruellement un léger manque de sommeil…

Après une nuit pour le moins courte, les premiers à émerger sont Chantal, Arthur et Patrice vers 8h15 et Michel, Capucine, Polo et Philippe leurs emboîtent le pas.

Petite préparation quotidienne pour les plus courageux et le repas du midi arrive rapidement.

Une bonne assiette de Pennes à la bolognaise redonne un peu d’énergie à l’ensemble du groupe.


Et c’est déjà l’heure du départ pour la salle de jeu.

Quelque petits affinages pour les plus anxieux, et c’est parti !

Avant même que la ronde ne démarre, un joueur (Siméon) revient nous voir avec le point d’exemption en poche.

C’est Chaïma qui ouvre le bal après 1h20 de jeu avec une défaite à la clé.

Il faut tout de même attendre près de 2heures pour voir arriver le deuxième joueur !


Les résultats arrivent en blocs.  Nous commençons à être pessimistes à la vue des premiers résultats…  Mais les derniers guerriers rééquilibrent les « stats »: n ous terminons cette avant-dernière journée avec un score de 15.5/33.

 

La perf du jour est à mettre sur le compte de plusieurs joueurs.

Je citerai un nouveau dans ce cercle fermé: Alexandre qui annule avec un joueur classé plus de 300pts au dessus de lui !

 


 

Du coté des Orléanais

  • Léa rencontre une adversaire classée 1600.  Cela semble une montagne « Elo » à ses yeux.  Elle se retrouve confrontée à une adversaire qui saute sur tous les échanges.  La finale arrive à vitesse grand « V »: c ’est une nouvelle finale de Tours qui se présente.  Après plusieurs changement d’avantages, c’est son adversaire qui obtient le point entier après une lutte de 80 coups.

  • Jean affronte avec les blancs un adversaire de force équivalente à la sienne.  Il déroule un plan limpide et parvient à l’emporter assez rapidement.

  • Antoine à fort à faire face à un adversaire coté 1963.  Il subit les assauts répétés de son adversaire en lui rendant coup pour coup.  Après une partie pour le moins explosive, il arrache le demi-point !


Ce sera donc avec encore une fois 1.5pts que nos jeunes s’en sortent.



Le retour s’effectue en musique avec « Fifi » au volant.

Le repas du soir est une bonne omelette aux pommes de terres concoctée par Chantal et Patrice.

 

Le thème de la soirée est :  Rangement et rangement.

Après cela quelques irréductibles s’aventurent dans un dernier combat entre villageois et Loup-garou.

Tous le monde va se coucher de bonne heure pour être en forme pour l’ultime joute de demain !

 

Samedi 21 avril

Pour la dernière ronde, d u coté des Orléanais,

- Antoine rencontre un joueur classé 1876 avec les blancs

- Jean rencontre un adversaire classé 1768

- Léa fera face à une joueuse classée 1200

Samedi 21 avril 2012

Dernière ronde: Ronde 9


Le réveil est beaucoup plus matinal que d’habitude.  A voir les têtes de certains, nous pouvons soupçonner que la nuit fût courte en temps de sommeil...  Les premiers mouvements se font entendre vers 6h30.  Le défilé express dans les salles de bain anime la matinée avec les "lève-tôt" qui déjeunent.

Une fois assurés que tout était chargé, nous entamons notre dernier voyage en direction du "Boulodrome"


A notre arrivée, la salle d’analyse nous parait beaucoup plus spacieuse, tellement elle est vide.  Les prévisions de partir du gîte pour 8h s’avèrent exactes.

En attendant les premiers résultats, les entraineurs ressentent les stigmates de la fatigue accumulée tout au long du séjour.

C’est Amélie qui arrive la première avec une victoire en poche.

Plusieurs joueurs se succèdent avec des fortunes diverses.

Claire et Louis se battent corps et âmes pour tenter d’accrocher un podium, mais ils finissent par baisser pavillon après une lutte acharnée.

Du coté des bonnes surprises, nous pouvons citer Jounaïd, Gabrielle, Grégoire, Maxence, Yassir, Cyrille,  Marie, Capucine et Julie.

Dans les petites catégories, Camille et Matthieu réalisent un superbe parcours leurs permettant d’intégrer le top 10 !

Augustin s’est également illustré en y terminant aux abords


Le bilan final est d’un podium (Capucine) et sept « top 10 »:  Marie, Claire, Gabrielle, Grégoire, Louis, Matthieu et Camille

Quelques jeunes avaient des ambitions plus élevées, mais ils ont rapidement été tétanisés par l’enjeu.

 

 

Du coté des Orléanais:


  • Antoine rencontre un joueur classé 1876 avec les blancs.  Il se lance dans une ouverture dites "économique". Son adversaire improvise, subit, mais Antoine ne parvient pas à coordonner ses idées et se fait contrer.  Il doit s’incliner.

  • Jean rencontre un adversaire classé 1768.  L’envie et la motivation de terminer sur une bonne note est bien présente.  Mais son adversaire saisit la moindre opportunité et l’emporte.

  • Léa fera face à une joueuse classée 1200.  Sa partie est significative du manque de motivation…  Une fois le cap de l’ouverture franchi, elle propose une répétition de position à son adversaire une première fois refusée.  Elle renouvèle la manœuvre une seconde fois.  Et cette fois-ci, son adversaire accepte.


Une fois que toutes les parties furent terminées, ce sont les "au revoir".  Deux minibus sont sur le départ.

Patrice prend en charge le groupe « 37 » et Thierry le groupe « 45 »

Nous partons légèrement en décalé vers 13h05/10

Après un temps particulièrement clément tout au long du séjour, ce sont les giboulées de mars qui nous accompagnent durant l’intégralité du trajet.

Après près de 300 kms, nous parvenons à nous rejoindre.  Nous en profitons pour nous retrouver sur une air de repos afin de partager un dernier goûter collectif.

Nous reprenons la route et après 8h de trajet, le camion des Orléanais arrive à bon port.

Patrice, de son coté arrive aux alentours de minuit après avoir déposé les membres de Chenonceau, les Tourangeaux et ceux d’Avoine pour finir.

 

Un grand merci aux entraîneurs sur place :

Christian Valette, Vincent David, Michel Saucey, Paul-Adrien Sally, William Rubino ainsi que mes zigues (cela fait drôle de se remercier…)

Et un énorme merci à Philippe André, Patrice Charrier, Chantal (la super mamie d’Alexia Leguet) et Thierry Leguet qui nous ont géré de mains de maîtres l’intendance.

Avec une mention particulière à "super mamie Chantal" qui nous a gâtés par sa gentillesse et sa disponibilité !

 

Rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures

Thierry Bernardin
 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com